Congo-Kinshasa: Kinshasa - Le gouverneur Gentiny Ngobila « annule » la marche de Lamuka

Le maire de la capitale congolaise, qui évoque la symbolique de la date choisie et le contexte politique actuel, note que cette activité est susceptible de troubler l'ordre public.

Dans une correspondance adressée au secrétaire général de Nouvel élan, accusant réception de sa lettre informant l'autorité urbaine sur la marche projetée le 17 janvier 2020, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka « annule » cette activité, en raison de la commémoration de cette journée dédiée au héros national Patrice Lumumba. « A ce propos, tout en louant votre démarche patriotique et considérant également que tous les Congolais commémoreront en date du 17 janvier 2020, le sacrifice consenti par notre héros national Patrice -Emery Lumumba, je ne saurai prendre acte de votre organisation qui, au regard du contexte politique actuel, est susceptible de perturber l'ordre public », écrit le gouverneur Ngobila.

Le gouverneur de la ville-province enjoint le commissaire provincial de la police ainsi que les bourgmestres des différentes communes de la capitale de prendre les mesures conséquentes allant dans le sens de sa réponse à cette organisation politique.

Il est, en effet, rappelé que le parti Nouvel élan d'Adolphe Muzito, qui soutient la position du candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018, Martin Fayulu, dans sa plate-forme Lamuka, avait projeté d'organiser une marche à Kinshasa et dans d'autres provinces du pays dite marche de deuil et d'indignation. L'itinéraire prévu a été de la place Pascal, dans la commune de Masina, à l'Echangeur de Limete, point de chute, où se dresse l'imposante statue de Patrice Emery Lumumba. Le tandem Muzito-Fayulu et leurs partisans ont également prévu de déposer des gerbes de fleurs aux pieds de ce Héros national dont les cérémonies commémoratives interviennent le 17 janvier de chaque année.

Il est également noté qu'il y a risque de chevauchement avec la cérémonie officielle également prévue au même endroit, le même jour. Alors que Steve Kivuata, Secrétaire général de Nouvel Elan et cadre de Lamuka, avait rassuré qu'il n'y aurait jamais chevauchement avec ce qui est prévu par le gouvernement, étant donné que l'heure de chute de la marche est éventuellement le début d'après-midi alors que les autorités se pointeront à l'Echangeur de Limete avant-midi.

Marti Fayulu tient à sa marche

Dans une conférence de presse tenue le 13 janvier à Kinshasa, Martin Fayulu a dit tenir à la tenue de sa marche de « deuil et d'indignation » du 17 janvier. Alors que le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila, saisi par le parti politique Nouvel Élan n'avait pas encore répondu à cette lettre d'information, l'ancien candidat à la présidentielle de 2018 invectivait déjà Gentiny Ngobila qu'il appelait à « s'occuper de la propreté de la ville et de l'opération Kin-Bopeto ». On ne demande pas au gouverneur de la ville, a-t-il dit, de s'occuper de la commémoration, il a lancé le salongo ici, mais la ville est extrêmement sale, qu'il nous dise d'abord s'il est gouverneur. « Nous, nous allons marcher, c'est un jour de notre héros national et nous allons marcher pour dire d'abord, nous sommes contre les tueries de nos frères et sœurs de Beni et partout y compris Yumbi et nous disons aussi notre indignation contre ce projet de balkanisation de la RDC », a lancé Martin Fayulu. La marche projetée par Lamuka, notent les organisateurs, a pour objectif de compatir avec la population meurtrie de la région de Beni et de dénoncer le plan de balkanisation du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.