Sénégal: Saint-Louis - Les mareyeurs mettent leurs menaces en exécution en décrètant 72h de grève

15 Janvier 2020

Le Collectif des mareyeurs de Saint-Louis s'est réuni avant-hier, lundi 13 janvier pour exprimer son mécontentement vis-à-vis des autorités étatiques. Cela fait suite à la décision de hausser le coût du pesage des camions frigorifiques à l'essieu.

Ainsi, après leur refus de se soumettre au projet de passage au niveau des ponts bascules, les mareyeurs de Saint-Louis ont décidé de passer à la vitesse supérieure.

Devant le refus de l'État de retirer la nouvelle disposition, ces derniers, très en colère, annoncent trois jours de cessation de travail à compter de ce mercredi 15 janvier. "Nous invitons tous les camionneurs à déplacer les véhicules vers le Sor.

Tout stationnement sur le quai est interdit", a déclaré l'un de leurs responsables à la suite d'une réunion tenue, lundi. Ils ont par ailleurs dénoncé la concertation de leur ministre de tutelle avec des organisations minoritaires.

Devant les pertes économiques que devra subir l'économie locale avec le gel des achats du produit halieutique, ces acteurs veulent pousser le Gouvernement à se plier à ses exigences. Ces mareyeurs de Saint-Louis en veulent beaucoup aujourd'hui au sieur Thierno Mbengue qui se serait autoproclamé leur porte-parole. "

Nous ne cautionnons pas sa posture ni son organisation car ce dernier ne fait que ternir notre image auprès de la tutelle. Il ne peut pas nous conditionner", a dit Fallou Fall, l'un des mareyeurs et membre de l'Union Nationale des mareyeurs du Sénégal (Unams).

Abordant dans la même lancée, la Vice-présidente de l'Union régionale des mareyeurs de Saint-Louis, Fatou Diagne, a quant à elle invité les trois ministres concernés, à savoir celui des Pêches, celui du Commerce et celui des Transports à ne s'adresser qu'aux vrais acteurs du secteur lors des négociations.

Et le Secrétaire général du Collectif des mareyeurs de Saint-Louis, Amadou Faye, de poursuivre en insistant sur leur mot d'ordre. "Nous avons décidé de décréter trois jours de cessation de nos activités pour l'ensemble des mareyeurs du Sénégal.

Aucune pirogue n'embarquera et aucun camion frigorifique ne chargera de produits halieutiques car nous allons croiser nos bras et il n'y aura pas de marché aux poissons", a-t-il précisé. D'après lui, c'est le pont bascule qui constitue leur principal problème.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.