Angola: Le pays préoccupé par la tension au Moyen orient

Luanda — La représentante permanente de l'Angola auprès des Nations Unies a manifesté depuis New York la préoccupation de l'Angola face à l'« escalade de la tension » au Moyen orient, où ont lieu « des affrontements de plus en plus hostiles, au potentiel de plonger la région dans un autre cycle de violence ».

Intervenant, vendredi et lundi derniers, aux débats ministériels sur le maintien de la Charte onusienne, madame Maria de Jésus Ferreira a plaidé pour le recours à tous les moyens pacifiques de résolution des différents disponibles, et que toute invention militaire devrait porter l'agrément du Conseil de sécurité.

Selon la diplomate, la Charte définit les outils disponibles pour des fins de prévention des conflits, notamment la négociation, l'investigation, la médiation, la conciliation, l'arbitrage, la solution judiciaire et tant d'autres mesures et moyens pacifiques.

« L'agenda 2030 pour le développement durable est un résultat direct et honorable de ces outils, et offre une structure intégrée pour aborder les facteurs économiques et sociaux du conflit et pour la construction des sociétés stables, y compris à travers les institutions et l'Etat de droit », a-t-elle ajouté.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.