Angola: L'Endiama négocie le retour de De Beers au pays

Luanda — L'entreprise nationale de diamants (ENDIAMA) négocie actuellement le retour, en Angola, de la De Beers, et l'entrée sur le marché angolais de la « Rio Tinto », la plus grande entreprise de diamants au monde.

Le retour de ces entreprises en Angola serait très important, car il permettrait d'appuyer le secteur national, afin que le pays puisse gagner de l'argent et augmenter sa production de diamants, a souligné le président du Conseil d'administration de l'Endiama.

Cité par le quotidien « Jornal de Angola », dans son édition du mercredi 15 janvier 2020, Ganga Júnior relève l'avantage de voir ces deux entreprises épauler le processus de privatisation de l'Endiama.

« La De Beers dont nous parlons a déjà été en Angola. C'est un vieux partenaire, et il a de l'intérêt d'y retourner », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l'administrateur a fait savoir que l'Endiama comptait entrer dans la bourse de valeurs avant 2022.

« Etre dans la bourse signifie avoir la transparence absolue. Les comptes doivent être ouverts, et nous ne pouvons pas faire des rapports de gestion pleins de doutes », a-t-il expliqué.

Il faut qu'il y ait réellement transparence. Si tel est notre objectif, alors les problèmes doivent être résolus avant 2022, a souligné le patron de l'Endiama.

Enfin, relativement au pourcentage à lâcher, Ganga Junior a dit que rien n'était encore définie avec exactitude, mais, a-t-il renchéri, tout indique que l'Etat continuerait à détenir pas moins de 70 pourcent des chiffres d'affaires.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.