Congo-Brazzaville: Vie des partis - Le PR déplore les conditions sociales des Congolais

A l'occasion d'un point de presse animé le 15 janvier à Brazzaville, le président du Parti républicain (PR), Paul Marie Mpouelé, a indiqué que la situation sociale des Congolais n'est pas reluisante.

Le conférencier a soutenu sa thèse par des éléments puisés dans le quotidien des Congolaises et des Congolais. « Plus de 70% de la population congolaise vit dans le dénuement total. La fourniture irrégulière d'eau et d'électricité ; le chômage massif des jeunes ; le délabrement du réseau routier ; le phénomène des érosions ; la cherté des prestations médicales et les conditions de santé précaires ainsi que l'importation des produits alimentaires de mauvaise qualité », a-t-il rappelé.

En outre, l'école publique congolaise est en déroute entrainant ainsi la recrudescence de la violence dans les grandes villes. Dans le même ordre d'idées, Paul Marie Mpouelé a déploré la montée des antivaleurs. « Le Congo est devenu le pays par excellence de l'immoralité. Le vol, l'escroquerie, le trafic d'influence, l'achat des consciences, la prostitution... sont devenus des vertus. Par contre l'honnêteté, le respect d'autrui et de la chose publique, la conscience professionnelle et la discipline sont désormais classés au rang des vices », a-t-il signifié.

Sur le plan politique, le président du PR a constaté les faits suivants : le consensus politique et l'avancée démocratique instaurés et obtenus au cours des années antérieures sont complétement érodés ; les droits humains sont régulièrement bafoués ; les leaders politiques sont persécutés et le processus électoral est profondément « vicié ». Abordant la situation économique et financière, le conférencier a relevé que le Congo a connu une embellie financière entre 2002 et 2015. Brusquement, a-t-il renchéri, l'espoir des Congolais s'est mué en désespoir. Les fonds dédiés aux générations futures, par exemple, ont été totalement « dilapidés ».

Paul Marie Mpouelé a mis à profit cette occasion pour donner le point de vue de son parti sur le message du président de la République devant le parlement réuni en congrès. Selon lui, trois thèmes ont retenu son attention, à savoir la paix, la sanction et l'humilité.

A propos de la paix, le président du PR pense qu'elle ne se décrète pas ; mais se construit. En ce qui concerne la sanction, Paul Marie Mpouelé a noté que le chef de l'Etat a épousé le point de vue du PR qui conclut qu'une société où la sanction n'est pas pratiquée est une société vouée au désordre, à l'impunité et à l'anarchie. Le conférencier a noté un manque d'humilité chez les hommes politiques congolais.

Parti de l'opposition républicaine, le PR adhère à la proposition du chef de file de l'opposition Pascal Tsaty Mabiala de reporter l'élection présidentielle de 2021 au motif que toutes les conditions ne sont pas réunies pour son organisation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.