Congo-Brazzaville: Coopération scientifique - Le pays et la France mettent la recherche au service du développement

Un accord-cadre concernant plusieurs secteurs en matière de recherche a été signé entre les deux parties, le 15 janvier à Brazzaville, en vue de favoriser l'accroissement de la production scientifique et novatrice facteur de développement.

« Aucune action de développement ne peut se faire sans recherche », a déclaré le ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, lors de la signature de l'accord-cadre qui permettra aux différents Instituts du département de travailler main dans la main avec le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), partie française engagée dans ledit accord.

Les domaines de cette coopération scientifique et technique franco-congolaise concernent, entre autres, la biodiversité, l'écologie et le changement climatique, la génétique et l'amélioration des plantes, l'agriculture, l'agro-foresterie, la santé humaine et animale. Par ailleurs, les moyens de l'équipement, la propriété des résultats, le règlement des différends, les modalités de la révision de l'accord, de sa dénonciation ou sa résilience sont définis dans le document.

Le ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique a précisé que les structures congolaises de recherche concernées ne sont autres que les Instituts nationaux de recherche forestière, de recherche agronomique, de recherche en sciences exactes et naturelles, en science de la santé. « Cet accord est une valeur ajoutée au développement puisqu'il permettra de conforter l'action de ces Instituts sur le terrain en faveur du développement », a indiqué Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou.

L'ambassadeur de France au Congo, François Barateau, a rappelé qu'en marge du sommet de la Francophonie de 2018, les présidents français Emmanuel Macron et congolais Denis Sassou N'Guesso avaient identifié les trois secteurs prioritaires pour une coopération renforcée.

Il s'agit des secteurs de la santé avec la recherche médicale, l'environnement, l'enseignement supérieur s'agissant de la recherche scientifique. Cet accord est donc une mise en application de ce que les deux chefs d'Etat avaient défini dans les domaines qui le concernent. « La recherche ne peut se développer et produire des résultats que dans une approche partenariale et la mise en réseau des instituts de recherche », a fait savoir le diplomate français.

Pour Michel Eddi, président du Cirad, qui a signé l'accord-cadre avec le ministre de la Recherche scientifique, les actes valent mieux que les discours. Il est donc nécessaire, selon lui, de passer à l'exécution de ce partenariat pour participer activement au développement du Congo à travers notamment les domaines concernés par l'accord.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.