Cote d'Ivoire: Eaux et forêts - Le rapport risque 2019 du ministère rendu public

Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, a procédé à la signature d'un protocole d'accord avec l'Agence de Notation Bloomfield Investment Corporation en octobre 2019, pour la production d'un rapport risque secteur eaux et forêts. Et l'agence Bloomfield a restitué, hier, officiellement au ministre des Eaux et Forêts, le premier rapport risque secteur de son département.

Cette séance de restitution, présidée par Stanislas ZEZE, PDG de Bloomfield, a vu la participation de l'administration forestière et des acteurs du secteur, notamment, les partenaires techniques et financiers, la société civile, les ONG, les industriels, etc.

Ce rapport qui met en exergue les facteurs positifs et les facteurs de fragilité qui affectent ou pourraient affecter l'exécution de la Stratégie Nationale de Préservation, de Réhabilitation et d'Extension des Forêts, accorde une note de 4.4/10 au ministère, note classée, selon l'échelle de notation, à un niveau de risque modéré.

Notons également que le rapport risque secteur eaux et forêts 2019 constitue la référence en matière d'évaluation de risques et permettra de corriger les points faibles constatés dans la réalisation des activités du Ministère et, bien entendu de renforcer ses points forts.

Ledit rapport sera disponible pour consultation lors de la table ronde pour le financement de la Stratégie Nationale de Préservation, de Réhabilitation et d'Extension des Forêts, prévue ce premier trimestre 2020. Cette opération constitue la première étape du développement d'un Indice de Gouvernance des eaux et forêts.

A en croire le ministre Alain Donwahi, le Ministère des Eaux et Forêts a choisi de se faire noter par un prestataire extérieur spécialiste de la notation afin de disposer d'une évaluation impartiale donc crédible de ses performances.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.