Rwanda: Habyarimana - La justice française examine un recours contre le non-lieu de 2018

La justice française examinait ce 15 janvier un recours formé contre l'abandon des poursuites dans l'affaire de l'attentat contre l'avion du président Juvénal Habyarimana qui a marqué le début du génocide rwandais en avril 1994.

Une information judiciaire pour « assassinats et complicités en relation avec une entreprise terroriste » avait été ouverte en France en 1998, suite à une plainte déposée par des familles de l'équipage français de l'avion abattu début avril 1994,avec à son bord le président rwandais Juvénal Habyarimana, et le président burundais Cyprien Ntaryamira.

Deux juges d'instruction antiterroristes français ont décidé de l'abandon des poursuites, il y a un peu plus d'un an, le 21 décembre 2018, « en l'absence d'éléments matériels indiscutables », selon les magistrats qui notaient aussi le caractère « largement contradictoire et non-vérifiable » des témoignages recueillis.

Avec ce recours examiné le 15 janvier, les familles espèrent au moins la réouverture des investigations. Les avocats des parties civiles voudraient notamment que la justice française obtienne un rapport secret du Tribunal pénal international pour le Rwanda datant de 2003. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris rendra sa décision à une date ultérieure.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.