Sénégal: Le Code de procédure pénale bientôt révisé

15 Janvier 2020

Pour éviter que la loi criminalisant le viol et la pédophilie ne surcharge les Chambres criminelles, le Code de procédure pénale sera bientôt révisé. C'est l'annonce faite, hier, par le ministre de la Justice, Me Malick Sall.

Si la loi criminalisant le viol et la pédophilie a été globalement bien accueillie, elle remet sur la table l'éternelle équation des longues détentions préventives. En passant de délit à crime, les cas de viols se retrouvent sur la table des Chambres criminelles alors que beaucoup de dossiers sont en attente.

La tutelle semble en être consciente. Selon le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Malick Sall, beaucoup de leçons ont été tirées de la loi Latif Guèye. Car, reconnaît-il, une telle loi doit s'accompagner d'une modification de certaines dispositions du Code de procédure pénale.

«Les cabinets d'instruction ne seront pas surchargés. Ma mission première, quand je suis arrivé dans ce département, c'était de désengorger les prisons. Ce n'est pas aujourd'hui que nous prendrons une décision qui va à l'encontre de cet objectif.

Nous allons terminer le projet de loi modifiant le Code de procédure pénale et il sera très bientôt présenté à l'Assemblée nationale», a-t-il assuré à l'occasion de la cérémonie de présentation des vœux du Ministère de la Justice.

Toujours dans cette perspective de désengorgement des tribunaux, Me Sall a annoncé l'introduction prochaine de bracelets électroniques. Avec cette mesure, dit-il, certains condamnés purgeront leurs peines sans aller en prison.

Tirant le bilan de l'année 2019, le Ministre de la Justice a salué le courage du Président de la République qui a tenu sa promesse de criminaliser le viol et la pédophilie.

Me Malick Sall est convaincu que c'est une loi qui fera bouger les lignes. «Ce n'était pas évident. Il fallait faire bouger des montagnes dans un délai court. Elle a été votée à l'unanimité par les députés. Cela n'arrive pas très souvent», s'est-il réjoui.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.