Sénégal: Profanation à Bakhya - Les deux voleurs ont finalement été déférés

15 Janvier 2020

L'insécurité dans la cité religieuse de Touba n'épargne pas les disparus. Vendredi et samedi derniers, 15 tombeaux ont reçus la visite de deux malfaiteurs. Ils ont été pris en flagrant délit de vol et déférés au parquet.

«Les journaux ont parlé de profanation, mais il faut éclairer la lanterne des populations. Il faut reconnaître que des objets ont été volés mais aucun corps n'a été exhumé », a précisé Cheikh Bakhoum, responsable de l'état-civil à Bakhya.

Il a été conforté, dans ses propos, par Abdoulaye Diop, secrétaire général et Mokhtar Kane, du service de communication de la Dahira Khidmatoul Khadim.

M.N 20 ans, tailleur et T.D 35 ans, peintre de profession ont respectivement subtilisé du cimetière de Bakhya 7,5 kg et 6,5 kg de boulets et de grillages en aluminium, mais ils n'ont ni creuser ni exhumer de corps, ont-ils précisé.

Les deux malfaiteurs ont escaladé le mur du cimetière. Pour sortir, ils voulaient se fondre dans la foule des personnes venues enterrer.

Tous les deux ont été arrêtés en pleine journée en flagrant délit de vol et de détention d'objets volés. Depuis le vendredi, un des malfaiteurs a été arrêté. Les éléments de la Dahira Moukhadimatoul Khidma qui veillaient, ont constaté la présence d'un homme qui rodait autour des barrières et qui coupait les ornements.

Pris en flagrant délit, il a été poursuivi, par les éléments et a été arrêté par le gardien. Le second voleur, venu le samedi, a été pris par des gendarmes en civil qui effectuaient une ziarra. Ces derniers, après avoir constaté la charge et le comportement suspect de l'homme, l'ont interrogé sur les raisons de la lourdeur de sa charge.

Le bonhomme, un récidiviste, venait de quitter la maison d'arrêt et a prétexté être un employé de Bakhiya. Conduit auprès du gérant de l'état civil, pour vérification, les pandores n'ont pas été surpris du démenti de Bakhoum.

Il a rejoint son compère en garde à vue depuis le vendredi au poste de Ndindy. Tous les deux, pris en possession de décorations, ornements en aluminium installés dans les différents mausolées, plusieurs couvertures de laine recouvrant des tombeaux, etc., dérobés de tombeaux d'éminents défunts.

Poursuivis pour vol, ils ont reconnus leur forfait et ont révélé qu'ils écoulaient ces produits au marché où les têtes d'aluminium sont vendues à 2.500 francs l'unité. Le commandant Niang de la brigade de gendarmerie de Ndindy, après une garde à vue, a déféré les deux malfaiteurs au parquet de Mbacké.

Les éléments de la dahira ont répertoriés 15 tombes visitées par les malfaiteurs. Pour Abdoulaye Diop et les responsables des lieux, il est temps, pour les autorités municipales et religieuses, de revoir à la hausse les effectifs de sécurité.

L'éclairage du cimetière est souhaité de même qu'une surélévation du mur de clôture. Le cimetière de Bakhya qui fait 1 km2, a ouvert le 11 janvier 2014, sous le magistère du 7ème khalife de Touba, Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké. Le cimetière abrite plus de 70.000 tombeaux de l'avis du responsable de l'état civil.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.