Sénégal: L'AIBD vise deux nouvelles certifications en 2020

Diass — Limak-Aibd-Summa (LAS), la société en charge de la gestion de l'Aéroport international Dakar Blaise Diagne de Diass vise deux nouvelles certifications en 2020, afin de mieux positionner l'infrastructure aéroportuaire, a annoncé son directeur général Xavier Mary.

Xavier Mary qui présentait mercredi ses vœux de nouvel an aux agents de LAS, en a profité pour tirer le bilan de l'année 2019 et leur assigner de nouveaux objectifs, parmi lesquels l'obtention par l'AIBD de la certification ACA 2, après avoir réussi le premier niveau de cette certification en matière de gestion des émissions de carbone.

Il veut aussi que l'aéroport Dakar Blaise Diagne (AIBD) de Diass ait son certificat ISO 14001, après avoir décroché en 2019 la certification ISO 9001.

L'AIB devra dans le même temps travailler à maintenir les certificats qu'il a obtenus, tout en gardant le même niveau de conformité que ceux qu'il a reçus, a-t-il indiqué.

Le DG de LAS a engagé ses employés à "faire de 2020 une année 20 sur 20", en réalisant pour l'année en cours, neuf objectifs, dont le premier est la satisfaction de la clientèle.

S'y ajoutent "la sécurité et la sûreté qui sont des objectifs permanents, des incontournables, pour l'ensemble des collaborateurs de LAS et pour chaque personne qui passe à notre aéroport", a-t-il dit.

L'AIBD doit s'inscrire au programme ASQ du Conseil international des aéroports qui évalue la qualité des services aéroportuaires et décerne un prix. A défaut de "ramper d'une place", il doit "conserver sa 4-ème place", a-t-il dit.

L'AIBD arrive derrière Maurice, Marrakech et Accra, a noté Yacine Kébé, son responsable Qualité, sécurité, environnement (QSE).

Un autre "défi" que l'infrastructure aéroportuaire doit relever consiste à améliorer son score des "smiley box", en le faisant passer de 79% à 82%. Il s'agit d'un dispositif interne par lequel l'aéroport mesure le niveau de satisfaction de sa clientèle.

L'AIBD devra aussi "maitriser ses coûts et dépenses, faire rentrer de l'argent et avoir une excellente gestion financière de l'entreprise", a-t-il poursuivi.

De même l'AIBD doit travailler à "atteindre au plus vite" 3 millions de passagers, en collaboration avec Air Sénégal et conformément à ses objectifs.

Pour la responsable QSE, Yacine Kébé, les agents sont appelés, dans cette perspective, à adopter un changement de comportement, pour arriver à la certification ISO 14001.

"Il nous faudra investir, si nous voulons améliorer ces installations", a-t-elle dit, relevant la nécessité de remplacer par exemple le tapis bagage, pour améliorer la livraison des bagages, "point faible" de l'AIBD.

"Donnez-nous les moyens et nous allons y arriver", a-t-elle lancé, soulignant que la société dispose d'un personnel qualifié pour ce faire.

Tout en se disant "fier et satisfait" des résultats accomplis, le directeur général de l'AIBD, Abdoulaye Mbodj, a invité LAS à s'acquitter de la redevance de concession.

Selon lui, le Président de la République "a sauvé" la plateforme aéroportuaire en portant la redevance passager de 10.000 à 15.000francs CFA. De cette manière, l'AIBD aspire à être "autosuffisant" au plan budgétaire, a-t-il dit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.