Burkina Faso: Convoqués par le Premier ministre, les transporteurs routiers suspendent leur mot-d'ordre de grève illimitée

16 Janvier 2020

La grève avait été annoncée par les transporteurs routiers le mardi 14 janvier dernier. Ils reprochaient au gouvernement de freiner la mise en place d'une faîtière consensuelle.

«Face aux tergiversations du premier responsable du ministère des Transports, pour l'efficacité de la mise en place de cette faîtière, qui, à notre sens, repose sur des raisons subjectives, nous membres des organisations socioprofessionnelles des transporteurs routiers du Burkina exigeons la tenue immédiate du congrès constitutif de la faîtière. Passé le délai du 15 janvier 2020, nous serons dans l'obligation à notre corps défendant d'observer un arrêt de trafic de tous les produits à destination du Burkina Faso, les livraisons, et le transport des voyageurs sur toute l'étendue du territoire jusqu'à la mise en place de notre faîtière qui est une source d'espoir pour nous», s'étaient-ils justifié.

Ils ont finalement décidé de suspendre leur mot-d'ordre de grève illimitée face à la perspective de reprise des pourparlers pour la mise en place de la faîtière consensuelle.

Ils ont reçu une invitation du Premier ministre les conviant «les organisations socio professionnelles des transporteurs et chauffeurs routiers (... ) à une rencontre d'échanges le 18 janvier 2020.»

L'ordre du jour: «la mise en place de la faîtière des transporteurs et la gestion du fret.» A noter que le mot-d'ordre de grève illimitée le rencontrait pas l'assentiment de toutes les organisations socioprofessionnelles de transporteurs de marchandises diverses, d'hydrocarbures, de minerais et agrégats et société de transport de passagers voyageurs qui s'étaient, mercredi 15 janvier 2020, démarqués de la «grève en gestation» et demandé à l'ensemble des transporteurs routiers de poursuivre leurs activités normalement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.