Ile Maurice: Environnement - Britannia, l'hymne à la verdure

Entre Rivière-du-Poste et Tyack, il y a Britannia, un petit bout du pays qui a su, contre vents et progrès, conserver son cachet d'antan, celui d'un village d'environ un millier d'âmes ou presque, qui vit toujours au rythme de sa sucrerie et des plantations. Certes, l'usine ne fabrique plus de sucre mais elle demeure le siège d'un fourmillement pour ses habitants - qui ont un profond respect pour la terre, les arbres et la nature.

Au bout de la majestueuse allée de palmistes, qui ont résisté à des décennies de cyclones, on voit, fièrement dressée, la cheminée, à côté de l'usine qui ne tourne plus, mais tout le reste est intact : la balance, le dispensaire, le club et ses aires de jeux. Les paisibles Staff Quarters aussi, même si les résidents ne sont plus tout à fait les mêmes.

D'ailleurs la balance sert toujours à la pesée des cannes des champs des environs, qui vont se faire broyer ailleurs. Il y a aussi l'immense plan d'eau qui donne au quartier sa fraîcheur et un reflet calme du ciel et des nuages, du soleil ou de la lune. Les poissons s'y épanouissent. Personne ne vient les taquiner avec leur appât. Un peu plus loin, des bureaux administratifs en pierres sèches, des haies de bambous bien coupées, et des espaces verts, comme on n'en trouve de moins en moins à travers le pays envahi par du béton.

«Nous sommes tous les fils des usiniers de Britannia. Nos pères et nos mères travaillaient comme artisans ou laboureurs. Ce sont eux qui nous ont inculqué cet amour pour la terre nourricière et ce respect pour notre environnement», lance Ven Cartan, le président du village de Britannia, qui nous donne rendez-vous au Village Hall flambant neuf du quartier.

l est 18 heures et une trentaine de minutes. Ven Cartan nous présente à son équipe de conseillers. Ce soir-là, autour de la table du conseil, il y a Magen Chengan, le représentant de Britannia au conseil de district de Savanne, qui fait un relevé de l'avancée des projets en cours.

«Nous comptons sur nous-mêmes. Au conseil de district, cela prend du temps en raison de la bureaucratie. Heureusement que nous pouvons compter sur le soutien de la direction d'Omnicane, en particulier Jacques d'Unienville, CEO, et Joël Bruneau, Head of Property Development. Les nouveaux élus aussi nous ont promis de nous accompagner pour faire aboutir nos divers projets en cours».

À côté de Magen Chengan, les conseillers Mohammad Beeharry, Premnath Bootoo et Marie-Anne Lise Diolle acquiescent. S'ils sont fiers de leur Village Hall tout neuf (inauguré en septembre 2019 par Pravind Jugnauth), qui pourra abriter les activités pour ocuper jeunes et vieux, les anniversaires, mariages, causeries, etc, il leur reste à clôturer le bâtiment et à planter des fleurs, dans la pure tradition de Britannia, qui a raflé plus d'une fois le premier prix au concours Fleurir Maurice...

Enter Youth Club

Les conseillers du village brigueront bientôt leur troisième mandat et se disent fiers de leur bilan. Récemment, avec le concours des jeunes du Britannia Youth Club, ils ont pris rateaux, balais, pelles et poubelles pour ramasser tous les débris et ordures que Calvinia a laissé dans son sillage.

Menés, entre autres, par la dynamique Bhavana Ramchelawon, les jeunes apportent leur pierre dans la lutte pour la préservation de l'environnement vert de Britannia. Sensibilisés par les aînés, ils vont transmettre le mot aux plus jeunes.

«Il fallait que tout soit propre pour la rentrée scolaire. Les écoliers ne pouvaient pas rentrer en classe si la propreté n'était pas de rigueur. Nou finn marié piké pou met enn lord dan landrwa», nous explique un jeune du quartier.

Ce discours redonne à lui seul espoir et foi en l'avenir. Tout n'est pas perdu. Britannia nous le rappelle. Il suffit de s'y arrêter et de découvrir le village et ses habitants. C'est une bouffée d'air frais, une leçon de simplicité et un hymne à la nature et à la terre de nos ancêtres, qui avaient compris, avant le changement climatique, qu'il nous faut faire un avec la nature...

Magen Chengan, Mohammad Beeharry, Marie-Anne Diolle, Premnath Bootoo et Ven Cartan passant en revue l'avancement des projets en cours, lundi dernier.

Projets et problème

Petit à petit une salle de gym verra le jour et la cour du conseil sera clôturée, font ressortir Ven Cartan et Magen Chengan. Plusieurs projets ont été lancés :«Terrain de tennis, foot-salle, un jogging track, un espace vert, tout cela pour donner l'initiative aux villageois qui s'adonnent à des activités. Le bien-être des jeunes est important car il s'agit de l'avenir de Britannia.» Cependant, un problème surgit dans ce village si paisible. En avril 2013, une demande de remplacement de tuyaux à Camp Berthaud qui n'aboutit toujours pas. «Souvent tuyau la kasser, et ziska ler banla pas enkore vin range sa». Une autre demande a été effectuée en 2017 mais sans succès. Pendant les inondations et intempéries, certains ha-bitants en ont souffert. Mais les nouveaux députés ont promis leur aide...On verra bien.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.