Cameroun: Administration du travail - On pense le perfectionnement du Cradat

Une mission d'étude venue de Turin en Italie a été reçue en audience jeudi dernier par le ministre Grégoire Owona pour y réfléchir.

Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, a reçu jeudi dernier en audience à Yaoundé, les responsables de l'Organisation internationale du Travail (OIT). Venus de Turin, la délégation était conduite par Fernando Fonseca, responsable international du Centre de formation de l'OIT. L'audience qui a duré une trentaine de minutes portait sur des questions relatives à l'étude de faisabilité pour le perfectionnement du Centre régional africain d'administration du travail (Cradat) qu'abrite le Cameroun.

Au cours de cet entretien plutôt serein, Grégoire Owona et Fernando Fonseca ont discuté de l'avenir du Cradat, une structure qui a un rôle incontournable dans la formation des cadres de l'administration du travail. Les points qui ont été indexés concernent la spécialisation, le perfectionnement, le recyclage et la formation continue des apprenants qui viennent non seulement du Cameroun, mais de la sous-région et même du continent. Plus spécifiquement, le centre a le statut d'organisme international à vocation régionale regroupant les représentants de 18 pays africains francophones qui en sont membres.

Au sortir de l'audience, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale a apprécié l'opération à sa juste valeur. Grégoire Owona a rappelé que le Cradat connait des problèmes depuis quelques temps. Ainsi, le gouvernement camerounais avec l'appui de son partenaire verront dans quelles mesures venir à bout de la situation et améliorer les locaux du Cradat ainsi que la qualité de la formation de ses apprenants. La structure reçoit souvent des contributions et subventions des Etats membres pour son fonctionnement. Et pour ce qui est de la mise en œuvre des activités techniques, il bénéficie de l'assistance financière et/ou technique du Bureau international du Travail (BIT).

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.