Sénégal: Riziculture - Un officiel plaide pour la consolidation des acquis en faveur des femmes

Saint-Louis — Mouhamed Ndiaye, conseiller au ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, a plaidé jeudi pour la consolidation des acquis, afin de réaliser "des avancées pour les femmes en matière d'agriculture, particulièrement la riziculture".

M. Ndiaye s'exprimait lors d'une rencontre du comité de pilotage du Projet d'appui aux femmes dans l'agriculture et le développement durable (Agri-Fed), en présence des acteurs.

Selon lui, ce projet "Femme en agriculture autrement" est soutenu par ONU-femmes avec l'accompagnement de BNP Paris-Bas et BICIS SENEGAL.

Le conseiller technique a relevé que la rencontre permet de "dresser les questions liées aux changements climatiques de manière à bâtir un écosystème agricole résilient, afin de faire face aux différentes évolutions des temps modernes".

Il a indiqué que le réseau des femmes agricultrices du Nord (REFAN) est en train de faire un travail remarquable.

D'ailleurs c'est dans ce sens, précise-t-il, que "42 hectares de terre ont été mis à la disposition des femmes du Walo et qui sont emblavés à la riziculture".

"C'est une avancée considérable et ce processus doit être amplifié et maintenu de façon naturelle", a-t-il poursuivi.

La participation active des femmes de la vallée du fleuve Sénégal dans le développement de la riziculture a été saluée par les experts et responsables des structures d'appui et d'encadrement à l'agriculture, comme la société nationale d'aménagement et d'exploitation des terres du Delta et des vallées du Delta du fleuve et de la Falémé (SAED) et l'agence régionale de développement (ARD) de la région de Saint-Louis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.