Sénégal: FASTEF - Le SAES «bloque» les enseignements

16 Janvier 2020

La section du syndicat autonome de l'enseignement supérieur de la faculté des Sciences et Technologies de l'Education et de la Formation (Fastef) a observé un débrayage hier, mercredi 15 janvier.

Elle réclame le paiement des sommes relatives à la formation à distance de l'année académique 2018-2019 des enseignants contractuels et vacataires du ministère de l'éducation.

La section estime la dette à quelques 200 millions FCfa liés au fonctionnement de la formation et d'autres aspects focaux.

Le Saes exprime son étonnement sur la démarche de l'Etat qui commande une formation sans prévision budgétaire.

Les enseignants engagent la responsabilité de l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Mesri), Mary Teuw Niane et dénoncent l'inertie de son remplaçant, Dr Cheikh Oumar Hann.

Rappelant les efforts fournis pour garantir le bon fonctionnement de l'institution et assurer une année académique 2018-2019 normale, la section déplore l'amateurisme du ministère sur la gestion de ce dossier.

Pour venir à bout de ce qu'ils considèrent comme «une injustice préjudiciable», la section Saes entend corser sa stratégie de lutte pouvant aller jusqu'à affecter la formation d'à peu près 900 enseignants titulaires de Bac, de licence ou de master.

Les enseignants veulent des avancées significatives, invitant l'Etat à faire une prévision budgétaire pour épurer cette dette.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.