Sénégal: Macky «accélere» la cadence

16 Janvier 2020

Le président Macky Sall s'est félicité de la promulgation de la loi n°2020-05 criminalisant le viol et la pédophilie. Mieux, il a exhorté le gouvernement à finaliser les projets de loi sur la sécurité intérieure et sur la répartition des revenus du pétrole et du gaz... , entre autres sujets évoqués en Conseil des ministres.

Le président Macky Sall, au titre du renforcement de la politique de protection des femmes et des enfants, a salué «la promulgation de la loi n°2020-05 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal criminalisant le viol et la pédophilie, en présence de toutes les parties prenantes nationales et internationales».

Mieux, il a demandé au gouvernement de «vulgariser, au niveau national, les contenus et objectifs du texte de loi à travers nos langues nationales et les mécanismes de communication sociale adaptés».

Il a également invité la ministre chargée des Femmes et de l'Enfance «à procéder à l'évaluation, d'une part, de la stratégie nationale de l'équité et de l'égalité de genre et, d'autre part, de la stratégie nationale de protection des enfants afin de favoriser davantage l'épanouissement des femmes et des enfants dans la société», lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres qu'il a présidé, hier mercredi 15 janvier 2020.

Auparavant, s'agissant de la consolidation de la modernisation du système judiciaire, tout en réitérant sa confiance aux acteurs du service public de la justice, il a invité le gouvernement à «accélérer la construction du nouveau siège de la Cour suprême, de l'Ecole des Avocats et du Centre de Formation judiciaire».

Aussi a-t-il exhorté le ministre de la Justice à «accorder une priorité à la modernisation de l'Administration pénitentiaire, et demandé au gouvernement de finaliser le processus d'adoption du projet de loi d'orientation relative à la sécurité intérieure».

Dans un autre registre, pour «accélérer la création d'emplois décents et durables» dans tout le pays, il a sommé les membres du gouvernement «de lui rendre compte des emplois créés, dans chaque secteur, à partir de l'exécution des programmes et projets publics».

Dans cette dynamique, il est enjoint au ministre des Finances et du Budget «d'allouer les ressources nécessaires à l'amorçage des programmes présidentiels prioritaires (Zéro déchet, 100.000 logements, PSE Vert)... d'accélérer les procédures nécessaires à la construction rapide des 15 centres de formation professionnelle, des 30 espaces numériques ouverts (ENO) et des universités publiques Ahmadou Makhtar Mbow et Elhadji Ibrahima Niasse, tout en insistant sur le caractère créateur d'emplois de ces projets d'envergure».

Au même moment, le ministre de l'Hygiène publique et celui de l'Environnement sont invités à «travailler en synergie autour du programme «Zéro déchet», dans le cadre de la requalification de la décharge de Mbeubeuss, en prenant en compte les opportunités de créations d'emplois de l'économie circulaire à bâtir autour de l'amélioration du cadre de vie».

Toujours au titre du développement des emplois verts, il a ordonné le ministre de l'Environnement et du Développement durable à «démarrer son initiative «PSE Vert».

Ainsi, à terme, 10.000 emplois verts seront créés par l'Agence nationale de Reforestation», informe la source.

Et de souligner que le président de la République a demandé au ministre des Finances et à celui du Logement de «finaliser le dispositif innovant de financement du programme de «100.000 logements» devant démarrer dans les meilleurs délais».

En outre, le Chef de l'Etat a rappelé que «l'industrialisation et le déploiement des programmes d'urbanisme, de construction et d'aménagement du territoire, restent des leviers notables pour la création d'emplois».

Non sans engager le ministre de l'Industrie à «œuvrer dans le sens de développer des zones industrielles sur l'ensemble du pays et de faciliter le fonctionnement des entreprises privées déjà installées au niveau du parc industriel de Diamniadio».

Pour la «finalisation des réflexions sur la gestion future des ressources pétrolières et gazières», instruction a été donnée aux ministres impliqués de «présenter, dans les meilleurs délais, les projets de décret d'application de la loi sur le contenu local et la loi sur la répartition des revenus futurs, issus de l'exploitation des hydrocarbures».

Revenant sur le climat social, il a abordé la problématique de la régulation de la filière boulangerie, en invitant la ministre du Commerce à «privilégier un dialogue constructif permanent avec les professionnels de la filière», et la situation des sociétés de gardiennage, appelant le ministre de l'Intérieur et celui du Travail à «veiller au respect scrupuleux, par les entreprises de sécurité privée, des dispositions de la nouvelle Convention collective nationale du secteur du gardiennage et de la sécurité privée», conclut le communiqué du Conseil qui consacre un vaste chamboulement de l'administration territoriale, notamment les gouvernances de régions, au titre des mesures individuelles.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.