Angola: La réexportation de produits viole les normes douanières au poste frontalier

Soyo (Angola) — La réexportation de produits de première nécessite vers la République démocratique du Congo (RDC), via poste frontalier de Kimbumba, dans la municipalité Soyo, province de Zaire, se fait à l'encontre des normes douanières et du commerce frontalier.

C'est ce qu'a affirmé mercredi à Soyo, ville pétrolifère de l'Angola, le secrétaire d'Etat au Commerce, soulignant avoir constaté, au niveau du poste frontalier de Kimbumba, quelques irrégularités dans l'exercice du commerce frontalier et le classique.

Interpellé par la presse, au terme d'une visite de 24 heures dans la région, Assunção Pereira a déclaré : « La façon dont les autorités douanières taxent sur les marchandises de première nécessité ne peut être considérée comme réexportation, car elle n'engage pas les exportateurs et les importateurs des deux pays dûment autorisés à propos».

Il a souligné que la réexportation des marchandises exigeait de l'exportateur le paiement aux banques commerciales des taxes requises par les tarifs douaniers, afin de compenser l'Etat angolais en termes de devises dépensées lors de leur importation.

Selon lui, certains agents économiques « malhonnêtes » continuent à réexporter des produits importés par le gouvernement angolais, provocant ainsi la pénurie des biens et la hausse de prix sur le marché national.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.