Burkina Faso: Arrondissement 2 de Ouagadougou - Des installations anarchiques détruites

16 Janvier 2020

A l'image de ce hangar, plusieurs autres ont été détruits pour fluidifier la circulation.La Police municipale a effectué, le jeudi 16 janvier 2020, une opération inopinée de déguerpissement d'installations anarchiques de commerçants et de transporteurs aux alentours de l'immeuble Kanazoé, au secteur 3, dans l'arrondissement 2 de Ouagadougou.

La matinée du jeudi 16 janvier 2020 restera, pendant longtemps, gravée dans la mémoire des commerçants et des transporteurs qui occupaient anarchiquement les alentours de l' « immeuble Kanazoé » au secteur n°3 de Ouagadougou. En effet, occupant pratiquement les devantures des gares « OA », « Ouaga-Pouytenga » et « TSR », du côté-ouest du bâtiment et perturbant la circulation dans la localité, ils ont été déguerpis par la Police municipale. Selon des riverains, cet ancien site de la gare routière de Ouagadougou a reçu la visite matinale des policiers municipaux de façon surprise.

Il s'en est suivi une sommation, à les entendre, de démolir les hangars pour les vendeurs d'articles divers (habits et chaussures) et de dégager les véhicules pour les transporteurs. « Avant, quand la Police municipale venait, elle nous avertissait pour, ensuite, venir ramasser nos articles. Mais aujourd'hui, nous avons été surpris », a témoigné le commerçant, Ousmane Nikiéma. Le démarcheur de véhicules sur le « site à problème », Mahamoudou Minoungou, a embouché la même trompette que son prédécesseur. Il a laissé entendre, que la municipalité aurait dû prévenir du déroulement de cette opération pour que les concernés prennent leurs dispositions.

Selon ses explications, c'est le débordement de la clôture de l'immeuble qui les a amenés à occuper la voie. « Sinon, quand il n'y avait pas de mur, nous étions dans les limites communales », a-t-il ajouté. Mais, le chef de l'opération, le Directeur de la sécurité publique, l'inspecteur Sébastien Ouédraogo, a indiqué que les déguerpis ont été plusieurs fois mis en garde par la Police municipale. Les matériels déjà saisis (les tôles, les barres de fer, les bois et véhicules), ont été conduits, séance tenante, à la Direction générale de la police municipale (DGPM) où le constat fait état de 19 véhicules de transports saisis. Le transporteur et chauffeur du Centre-Nord, Adama Tontorogobo, attendant de remplir les formalités pour rentrer en possession de son véhicule, a exprimé à cet effet, sa déception d'avoir été conduit à la DGPM.

Afin de pallier le problème d'espace auquel lui et ses collègues sont confrontés, il a proposé, entre autres, la construction de la « gare du Centre-Nord ». Aux dires de l'inspecteur de Police municipale, la zone était devenue infernale et des plaintes d'usagers fréquentes. « C'est pourquoi, l'autorité a décidé de mettre un terme à ce désordre », a-t-il martelé. Des riverains et témoins ont en majorité salué ce déguerpissement « sans résistance » des occupants « illégaux ». C'est le cas de l'usager de la route, Assane Derra, du conducteur de taxi-moto, Eloi Tangonyiré et du responsable de la gare « Ouaga-Pouytenga » qui ont, tous, apprécié positivement la décision de la libération de la zone pour garantir la sécurité aux citoyens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.