Togo: La FTBC ne baissera pas les bras, la Fédération en campagne de dissémination !

"Présentation et explication des grandes lignes de la Convention collective", c'est le thème qui a meublé une rencontre de formation de la FTBC (Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction) et ses membres, qui lance une nouvelle campagne de démultiplication de document sur tout celui des entreprises de bâtiments et travaux publics et connexes au Togo.

Au cœur de l'élaboration de cette convention qui est finalement après un long parcours rentrée en vigueur depuis le 1er Janvier dernier, la FTBC n'entend aucunement baisser les bras pour sa dissémination au sein des entreprises et pour la faire respecter.

C'est le signal fort donné hier par le premier responsable de cette fédération, au cours de cette cérémonie à plusieurs facettes.

"Nous avons voulu, coupler ce lancement de la campagne avec une Assemblée générale qui a regroupé les organisations de base, les délégués du personnel et les délégués syndicaux, pour partager l'information sur cette convention qui a pris effet le 1er Janvier 2020.

Mais constat, après deux semaines, on a l'impression qu'un certains nombres d'employeurs font semblant de ne pas connaitre cette convention.

Alors il va falloir que nous portions l'information pour l'ensemble des travailleurs et commencer par agir dans les différents secteurs et sous-secteurs afin de faire respecter les disposition de cette Convention collective des entreprises de bâtiments et travaux publics et connexes au Togo", a expliqué Ayao Gbandjou, Secrétaire général de la FTBC.

Il est certes vrai que bon nombre des entreprises connaissent les dispositions de cette convention, mais "il va falloir mettre la pression sur tous les plans pour qu'ils puissent respecter les disposition.

Parce que, une chose est de signer une convention, une autre est de faire respecter cette convention. Et donc nous ne resterons pas bras croisés", a assuré le responsable de la FTBC.

Le thème de cette rencontre d'information couplée avec l'AG et le lancement de la campagne a été décortiqué par le Directeur du Dialogue Social et des Relations professionnelles, Apollinaire Koku Atadi. Celui-ci a fait comprendre que la Convention collective se veut " un outil de gestion des ressources humaines".

il reconnait qu'en "l'absence de tout cadre approprié, la gestion des relations des conditions de travail pose énormément de problème.

Des problèmes de sécurité, de protection, de rémunération, d'horaires de travail, d'où la nécessité de cette convention collective qui permet de prévoir des approches de solution à toutes ces difficultés constatées tous les jours".

Si M. Atadi reconnait au passage qu'il y a des limites dans la conception et le respect de cette convention, il salue la porte de perfection qui est celle de se retrouver pour le parfaire à chaque fois qu'une situation non prévue se présente.

En terme de stratégie pour cette dissémination du document, il sera question durant cette campagne, de porte à porte, des visites, contacts des travailleurs dans les entreprises, envoi de courriers aux différentes directions des entreprises, la sensibilisation par des intermédiaires, des lobbyings.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.