Bénin: Nouveaux heurts mortels à Savè

Le procureur de la République près du tribunal de première instance de d'Abomey a annoncé mercredi 15 janvier la mort de deux civils et six blessés côté policiers à Savè à 252 kilomètres au nord de Cotonou, fief de Boni Yayi.

Le drame s'est produit ce mercredi lors d'une opération d'interpellation d'auteurs d'incidents violents survenus le 9 janvier. Les deux victimes viennent du quartier chaud de Savè, fief de l'ancien président Boni Yayi.

Savè était sous tension depuis le 8 janvier. Suite à l'arrestation d'un des présumés meneurs des troubles survenus après les législatives non-inclusives, des jeunes en colère avaient bloqué la route inter-États pendant de longues heures, saccageant des véhicules officiels selon le procureur.

Ce mercredi, la police a fait une descente pour interpeller les supposés auteurs des troubles. Selon nos informations, les jeunes étaient en réunion. Mais ils ont pris la fuite. Un binôme à moto aurait alors ouvert le feu pour forcer le barrage et la police aurait riposté.

Les deux civils ont été abattus parce que la police voulait se dégager et reprendre le contrôle de la situation, a indiqué le procureur. De bonnes sources, on apprend qu'il y a eu six arrestations dans la foulée.

En mai dernier, Savè a été également secouée par les violences meurtrières consécutives aux législatives.

Selon des résidents, Savè est calme, policiers et militaires sont visibles, l'armée patrouille avec des chars sur le corridor. Une ministre du gouvernement originaire de Savè est sur place et multiplie les réunions avec les élus, les sages et les religieux certainement dans un souci d'apaisement.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.