Cameroun: Constant Omari - "Le stade de Douala (Japoma) est l'un des plus beaux d'Afrique"

16 Janvier 2020

Dans un entretien accordé a nos confrères de 4×2.com, le vice président de la confédération africaine de football revient sur les constats faits par les différentes missions d'inspection de la CAF au Cameroun.

À la question de savoir quelles étaient ses impressions par rapport à la dernière visite d'inspection de la CAF dont il avait été le chef de délégation , le congolais répond:

Fin 2018 et début 2019, les éléments qui me sont parvenus indiquent les stades sont déjà prêts. Nous avons, à Bafoussam, connu un problème entre les hôtels qui arbitreraient les équipes et les lieux d'entrainement, notamment il y a deux hôtels dont le nom du quartier m'échappe, où nous avons souhaité, il y a un terrain juste devant ces hôtels, qu'on puisse l'aménager correctement pour que ça soit un terrain d'entrainement, au lieu de passer deux heures à l'aller pour aller s'entrainer, deux heures de retour après l'entrainement. Il y a des équipes qui veulent bien s'entrainer deux fois par jour. Nous avons appris, fort heureusement et agréablement, par la bouche autorisée du président du COCAN que cela a été retenu et que les travaux vont se faire effectivement sur le terrain que nous avons désigné. C'est une grande satisfaction.

En ce qui concerne Douala, nous avons visité le stade, je crois ce sera l'un des meilleurs et plus beaux stades d'Afrique. Tout ce qui restait, c'était les voies d'accès. Parce que non seulement vous avez le stade, mais vous devez avoir une certaine fluidité pour le public qui va assister et qui après le match doit rentrer. Donc les voies d'accès posaient encore quelques problèmes. Il y avait des élargissements en cours de certaines avenues mais que la pluviométrie empêchait effectivement le respect du chronogramme du chantier. On a visité les hôtels, il y avait quelques petites choses à corriger par ci par là. Mais globalement, tout était bon.

Après Bafoussam, nous sommes allés à Garoua. A Garoua, le stade, il est prêt. La seule préoccupation de Garoua c'était comment loger. L'infrastructure de logement. Il y a un grand hôtel qui était en construction, je crois à 5 ou 6 minutes de l'aéroport, qu'il fallait terminer. Et le terrain d'entrainement qu'il fallait parfaire. De ce côté-là, beaucoup de chose ont évolué.

En ce qui concerne Yaoundé, on a visité les terrains d'entrainement ainsi que les stades. Je crois qu'il se posait un petit problème au niveau des voies d'accès d'un des stades et nous avons rappelé

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.