Maroc: L'OCS force un précieux nul à Jeddah

Mohamed El Gaisser : Il faudrait se méfier de l'adversaire au retourL'Olympique de Safi est en droit de se targuer de sa parfaite opération, suite au match nul, un partout, forcé mercredi du côté du stade Roi Abdellah à Jeddah, aux dépens du club saoudien d'Al Ittihad pour le compte des quarts de finale aller de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions.

L'on a pu voir à l'œuvre une belle équipe safiote qui, pour certains, a dû rappeler via son style de jeu le Onze national, version Hervé Renard avant le Mondial russe. Un OCS compact, solidaire, avec des joueurs au four et au moulin, se dépensant à fond au labeur défensif et se montrant appliqués lors des phases de construction de jeu. Résultat des courses : un adversaire pris au dépourvu et davantage secoué après l'ouverture du score de la plus belle des manières grâce à une réalisation de la dernière recrue safiote Ayoub El Gaâdoui à la 27ème minute.

Menant à la marque, les joueurs de l'OCS n'ont pas lâché prise et ont continué à développer un football de bonne facture, veillant bien au grain en maintenant un pressing constant qui a anéanti les assauts de la ligne d'attaque saoudienne. Et ce n'est qu'à l'entame du second half que l'équipe d'Al Ittihad, poussée par un peu moins de 30.000 spectateurs, a pu revenir à la marque après la réalisation d'Abdelilah El Malki.

L'égalisation n'a pas perturbé pour autant les partenaires du capitaine Mourabit qui ont su comment contenir la fougue d'Al Ittihad et procéder par des contres dont un ou deux auraient pu déboucher sur un sort bien meilleur.

Quoi qu'il en soit regagner la maison avec un match nul, qui plus est de un partout, est toujours bon à prendre. Toutefois, les Safiots, tombeurs contre toute attente au précédent tour de l'Espérance de Tunis et auparavant du Rifaâ du Bahreïn, ne sont qu'à mi-chemin et sont conscients que le second acte prévu le 19 février prochain au stade Al Massira ne sera pas une simple sinécure. Et c'est ce qu'a affirmé le coach de l'OCS, Mohamed El Gaisser, qui a déclaré lors de la conférence d'après-match que ça reste un bon résultat mais il faudrait se méfier du club saoudien qui ne manquera pas de jouer son va-tout au retour.

Il convient de rappeler que le match Ittihad-OCS a été le dernier quart aller disputé. Les trois premiers ont vu deux clubs prendre une sérieuse option pour la qualification au dernier carré, à commencer par le Raja. Les Verts avaient réussi un joli coup du côté de Blida, en surclassant le Mouloudia d'Alger par 2 à 1, ce qui leur permet d'entrevoir la seconde manche au Complexe Mohammed V à Casablanca le 9 février dans de bonnes dispositions.

Outre le Raja, il y a l'autre club saoudien du Chabab qui a taillé en pièces l'équipe irakienne de Chorta, scellant les débats sur le large score de 6 à 0 (retour : 20 janvier), au moment où la confrontation cent pour cent égyptienne entre Al Ittihad Al Askandari et Al Ismaïli a tourné en faveur de ce dernier sur le court score de 1 à 0 (retour : 24 janvier).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.