Ile Maurice: Air Mauritius - Sherry Singh préside un comité chargé de se pencher sur la restructuration

À peine nommé au conseil d'administration d'Air Mauritius (MK) que Sherry Singh se voit confier de nouvelles responsabilités. L'actuel Chief Executive Officer (CEO) de Mauritius Telecom préside depuis hier un nouveau comité chargé de la transformation de MK, en collaboration avec les partenaires du pays.

Somas Appavou en fait également partie, en tant que CEO de la compagnie nationale d'aviation, ainsi que les nouveaux nominés au conseil d'administration. Ils sont Christian Angseesing, secrétaire d'Executive Services Ltd, Philippe Espitalier-Noël, CEO du groupe Rogers, Vinod Goburdhun, CEO de la State Investment Corporation et Shakilla Jhungeer, candidate battue du Mouvement socialiste militant et ex-commissaire de l'Independent Commission against Corruption. L'autre équipe du board, composée d'Anwar Abbasakoor, Nayen Koomar Ballah, Derek Lam Po Tang, Ramprakash Maunthrooa, Bissoon Mungroo, Ammanah Ragavoodoo, Louis Rivalland et Yousouf Saleymohamed, entre autres, a pris la porte de sortie.

Sherry Singh aura la responsabilité d'analyser dans les détails les recommandations du plan de transformation de MK, élaboré par la firme spécialisée, Centre for Asia Pacific Aviation (CAPA), de l'Inde, et décider du nouveau «business model» pour assurer la pérennité de la compagnie.

D'ailleurs, ce qui est proposé à ce «Transformation Steering Committee» est «to consult all relevant stakeholders, evaluate the proposals of the appointed consultants, to propose relevant actions to the Board and to monitor the implementation of approved programmes.»

Un choix qui interpelle

Au Paille-en-Queue Court, le choix du patron de Mauritius Telecom de présider ce comité interpelle plus d'un.

Car la finalité de cette mission est de dégager les contours d'un nouveau modèle répondant aux exigences dictées par un nouvel environnement commercial de l'industrie de l'aviation à l'échelle mondiale. Et qui se traduit par l'application d'un ensemble de mesures permettant à MK de renouer avec la profitabilité. Pour cause, la compagnie a subi des pertes de Rs 885 millions (21,7 millions d'euros) pour l'exercice financier allant du 1er avril 2018 au 31 mars 2019 et s'enlise dans un gouffre financier.

Les recommandations de CAPA / PricewaterHouse tournent autour de quatre axes principaux. Notamment l'urgence pour Air Mauritius de diversifier ses services et de créer un écosystème qui pourra absorber les pertes liées à la volatilité du prix du carburant, entre autres. Aussi, Air Mauritius devrait s'engager dans d'autres activités liées à l'aviation. D'où la décision de rétablir le pont avec Mauritius Duty Free Paradise en rachetant 20 % de l'actionnariat. Les consultants privilégient en fait un écosystème en établissant des partenariats avec des sociétés annexes en vue de limiter les dégâts.

CAPA recommande également la simplification du réseau d'Air Mauritius, afin de le rendre plus robuste et plus en adéquation avec les attentes de ses clients. Objectif : une révision des destinations desservies par la compagnie d'aviation nationale, de même que les fréquences sur chacune d'elles. Aussi, conformément à la vision nationale, Air Mauritius se positionne comme un pont entre l'Afrique et l'Asie, avec l'identification de nouveaux marchés démontrant un gros potentiel, dont le sudest asiatique.

Autre axe gravitant autour de ce nouveau modèle : une réévaluation de la flotte existante car CAPA est d'avis dans ses recommandations que le «one size fits all» ne convient plus. Il est donc urgent pour Air Mauritius de réadapter sa flotte, avec des appareils plus performants et offrant un nombre de sièges inférieur. Ceux-ci pourraient permettre la desserte de plus de fréquences sur les destinations choisies, qui deviendraient ainsi des hubs robustes.

Quoi qu'il en soit, ce plan de transformation se veut comme une planche de salut pour permettre un nouveau décollage financier. Mais les spécialistes sont sceptiques et se demandent si le board a réuni l'équipe idéale pour définir en bonne intelligence ce nouveau business model.

Sherry Singh : «Cet exercice ne peut se faire sans son personnel»

Interrogé, le principal concerné, Sherry Singh, tout en remerciant le Chairman d'Air Mauritius, Dev Manraj et le "board" de lui avoir confié la responsabilité de présider le "Steering Committee" sur la transformation de MK, a souligné qu'un exercice de cette envergure ne peut se faire sans la collaboration de son personnel.

Du coup, il compte rencontrer tous les "stakeholders" concernés ainsi que les employés et les syndicalistes pour comprendre leurs priorités et recueillir leurs suggestions. «Nous allons travailler en étroite collaboration avec le CEO, Somas Appavou et l'équipe de management.» Il ajoute «qu'Air Mauritius est une compagnie d'importance nationale qui fait face actuellement à d'importants défis. C'est notre devoir patriotique "to roll our sleeves and put all our hands together"».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.