Madagascar: Banque Centrale - Constitution d'une réserve d'or

Un protocole d'accord a été signé entre la Banky Foiben'i Madagasikara (BFM) et le ministère des Mines et des ressources stratégiques, en vue de la constitution d'une réserve d'or.

Cette décision a été adoptée en conseil des ministres, le 15 janvier 2020. Pour ce faire, la Banque centrale effectuera l'achat et la collecte d'or pour le compte de l'Etat. Par contre, « tout opérateur et exploitant peuvent toujours continuer à pratiquer leurs activités dans le cadre formel car il n'y aura pas de monopole de l'achat des produits aurifères par l'Etat. La constitution de cette réserve d'or importe beaucoup pour assurer la stabilité de notre monnaie nationale », a précisé le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra.

Dispositions prises. Interrogé sur la baisse de la quantité d'or exportée et déclarée à 2 tonnes et 433kg en 2019 contre 3 tonnes et 51kg l'année précédente, il a expliqué que cela est dû aux dispositions prises par son département. A titre d'illustration, « la valeur de référence de l'or a été révisée à la hausse, atteignant 110 000 Ar/gramme au lieu de 70 000Ar/gramme. En outre, la quantité d'or autorisée à être exportée à titre non commercial est réduite à 50 grammes par personne contre 250 grammes par personne avant », a-t-il poursuivi. Il faut rappeler que le cours mondial de l'or était de l'ordre de 50 dollars le gramme en 2019, soit une hausse de 10 dollars par gramme par rapport à l'année précédente.

Traçabilité du circuit de l'or. Par ailleurs, le ministre Fidiniavo Ravokatra a soulevé que des mesures seront également prises afin d'assurer le rapatriement de devises suite à l'exportation de cette quantité d'or déclarée. Des comptoirs de l'or sont déjà mis en place. En fait, une traçabilité du circuit de l'or s'impose pour que l'exploitation de cette richesse ait des retombées économiques positives pour la population et le pays en général. Son département ne ménage pas non plus ses efforts afin de lutter contre l'informel qui domine encore dans le secteur aurifère.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.