Ile Maurice: Conférence pour évaluer l'implémentation du Data Protection Act 2017

communiqué de presse

 Une conférence d'une journée autour du thème « La protection des données aujourd'hui - Briser l'iceberg », qui regroupait plus de 350 participants, s'est tenue, hier, à l'hôtel Intercontinental, à Balaclava. Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation, M. Darsanand Balgobin, la Commissaire à la protection des données, Mme Drudeisha Madhub, la Directrice exécutive du World Privacy Forum, Mme Pam Dixon, et d'autres personnalités étaient présents lors de la cérémonie d'ouverture.

L'objectif de cette conférence, organisée par le ministère de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation, en collaboration avec le Data Protection Office (DPO), était d'évaluer les étapes de mise en œuvre du Data Protection Act 2017 à Maurice et d'améliorer la compréhension des lois locales sur la protection des données. Les participants, issus des secteurs public et privé, et ayant sous leur responsabilité de la protection des données au quotidien, disposaient, à travers cette conférence, d'une plate-forme appropriée pour analyser la mise en œuvre du Data Protection Act 2017.

Lors de son discours d'ouverture, le ministre Balgobin a insisté sur l'importance de protéger la vie privée et les informations confidentielles de chaque individu. Maurice a besoin de lois sur la protection des données et pour sa mise en application, a-t-il souligné, ajoutant que la conférence donnera aux participants l'occasion d'explorer différentes voies dans ce domaine.

Il a rappelé qu'en janvier 2018, Maurice était le premier pays au monde à introduire une législation conforme aux principes du Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui est ensuite entré en vigueur en mai 2018. Cela, a-t-il fait ressortir, montre l'importance que le gouvernement accorde au secteur de l'information, de la communication et de la technologie. Plusieurs pays, a-t-il dit, ont continuellement adopté des normes de protection des données cumulatives dans le RGPD, qui visent principalement à donner aux individus le contrôle de leurs données personnelles et à simplifier l'environnement pour le commerce international.

Pour sa part, Mme Madhub a souligné qu'il y a maintenant à Maurice un changement de mentalité important à travers les nombreuses demandes d'avis juridiques reçues de diverses organisations. De plus, les officiers du DPO ont adopté des mesures proactives pour se conformer aux dispositions de la loi telles que la mise en œuvre d'une sécurité adéquate et organisationnelle des mesures afin de lutter contre la violation des données personnelles. Le respect de la vie privée étant une nécessité, il est donc important que toutes les organisations travaillent pour atteindre un niveau de protection des données personnelles qui correspond aux changements technologiques en constante évolution autour de nous, a-t-elle ajouté.

Selon la Directrice exécutive du World Privacy Forum, Maurice s'est déjà positionné sur la carte mondiale de manière positive et proéminente grâce à son approche progressivement intelligente en ce qui concerne la vie privée. Elle a, en outre, indiqué que le ministère de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation a réalisé un excellent travail en adaptant les idées modernes de confidentialité pour l'Afrique et Maurice.Soulignons qu'à cette occasion, un Guide sur la protection des données et les médias, ainsi qu'un kit de formation sur la protection des données ont été lancés par le ministre Balgobin.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.