Ile Maurice: Rixe sanglante à Cité Ste-Claire après des attouchements sur une adolescente

Une fête d'anniversaire organisée samedi 11 janvier s'est transformée en champ de bataille, à Cité Ste-Claire, Goodlands. Des voisins se sont mis à se bagarrer après qu'un jeune de la région s'en est pris à une adolescente de 15 ans. Il lui a fait des attouchements avant de jeter des boissons alcoolisées sur elle.

Son frère a demandé une explication à l'agresseur et ce dernier lui a donné un coup de sabre. Une déposition a été faite à Goodlands et d'autres membres de la famille ont aussi porté plainte contre le présumé agresseur et ses proches, qui ne cessent de les harceler.

«Nous vivons un traumatisme. Nous sommes menacés de mort. Fami sa garson pé dir pu touy nu ar fizi. Yer monn bizin galoupé pou sov mo lavi, apré ki banla ti pé galoup derier mwa avek enn katana,» relate un habitant. Ce dernier, oncle de la victime d'agression, actuellement admise à l'hôpital, soutient que la police de Goodlands est insensible à leurs multiples plaintes et que le suspect ainsi que ses proches courent toujours. La victime, qui a dû mettre plusieurs points de suture après avoir reçu un coup de sabre à la tête, dit craindre pour sa vie.

Boissons alcoolisées

Ce jeune de 21 ans raconte que le jour de l'incident, sa famille et lui étaient invités à une fête d'anniversaire d'un jeune de la région. Aux alentours de 1 heure, sa soeur de 15 ans a accouru vers lui en lui disant qu'un habitant de la localité a fait des attouchements sur elle, pendant qu'elle dansait et et l'a aspergée de boissons alcoolisées.

«J'ai demandé une explication au garçon et une dispute a éclaté. Il est rentré chez lui et j'ai dit à ma soeur qu'il valait mieux qu'on rentre. Avant que j'ai eu le temps de regagner ma maison, il est revenu avec un sabre et m'a donné un coup à la tête. J'ai perdu connaissance et il s'en est pris à ma soeur en la rouant de coups. Quand mes proches lui sont venus en aide, il les a frappés aussi», relate ce résident de Cité Ste-Claire.

Une source de la police nous explique que le blessé n'a pas encore donné sa version des faits. Or, elle est nécessaire pour l'interpellation de son agresseur. Nous avons essayé d'avoir la version du suspect mais ce dernier est resté injoignable.

Autre famille menacée

Par ailleurs, une famille d'Arsenal se sent menacée depuis qu'une des leurs a porté plainte pour attouchements sexuels. Les faits se sont déroulés le 1er janvier et une déposition avait été enregistrée au poste de police de Terre- Rouge. Depuis, les membres de la famille du suspect ne cessent de harceler la famille de la victime.

Mardi encore, aux alentours de 22 heures, une vingtaine de personnes se sont regroupées devant la maison de la victime, alors que ses proches se trouvaient dans leur cour, pour s'en prendre à sa famille. «Si to tifi pa tir sa case la, kan mo gagn li lor simin, mo pou b... li, mo pou touy li», aurait lancé l'une d'elles. Une plainte pour Criminal Intimidation a été enregistrée au poste de police des Line Barracks et le cas a été référé à Terre-Rouge.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.