Burkina Faso: Propriété aire d'abattage d'animaux - Un sujet explosif à Yimdi

Quelques semaines après la parution de l'article sur « la gestion des abattoirs : des odeurs qui nous coupent l'appétit », paru dans les colonnes de L'Obs., nos interlocuteurs se multiplient. Les langues se délient sur l'appartenance du site abritant l'air d'abattage de Yimdi. Nous avons rencontré Naaba Kiiba de Bazoulé et un ressortissant de Zagtouli le 13 décembre 2019 à ce sujet.

Notre reportage sur la "gestion des abattoirs" à Yimdi (paru le 27 au 29 décembre 2019) continue de susciter de vives réactions, notamment sur la propriété de l'aire d'abattage. Les précédents échanges, faut-il le rappeler, nous ont conduit à Tanghin-Dassouri chez le maire, Lassané Kiemtoré, qui s'est prononcé sur un certain nombre de blocages : selon lui, ce sont actions du chef de Yimdi, Naaba Boulga, qui freinent l'aménagement de cet air d'abattage situé sur la route nationale n°1.

Faux, a immédiatement répondu le chef coutumier qui, après la parution de ladite édition, a démenti, toujours dans nos colonnes, les propos du bourgmestre. Il a même ajouté qu'il a bénéficié de l'onction des 8 chefs du canton de Tanghin-Dassouri dans ces agissements. Affirmation que le chef de Bazoulé ne partage pas. Naaba Kiiba de Bazoulé, qui estime qu'il ne faut pas passer par quatre chemins pour dire ce qui est, crache sa part de vérité : « Ma mère est une ressortissante de Yimdi, mais elle n'a aucun lopin de terre là-bas. Je suis un petit-fils de Yimdi mais je n'y possède pas de terre non plus», affirme-t-il.

Selon les explications du chef de Bazoulé, le chef de Yimdi a réuni 8 chefs de la commune de Tanghin-Dassouri pour parler du site qui abrite l'aire d'abattage. « J'ai ouï que, du journal L'Observateur Paalga, il ressort que l'ensemble des 8 chefs sont de connivence avec le maire de Tanghin-Dassouri pour retirer l'espace au Naaba Boulga. J'ai demandé tout simplement à ce dernier si nous y étions présents lorsqu'ils cédaient le terrain. Aucun chef n'y était. S'il veut que la vérité triomphe, qu'il convoque le maire Adama Zongo, le conseil municipal et tous les protagonistes. Je me suis très vite démarqué. La répartition a été faite par le Mogho Naaba, et chacun connaît son territoire », a-t-il dit, poursuivant que ce type de malentendu n'est pas nouveau et que le Naaba Boulga n'est pas à son premier forfait qui a créé la zizanie.

Naaba Kiiba est revenu sur un incident : celui qu'il n'a pas apprécié et qui aurait mis la honte au maire Lassané Kiemtoré et à son conseil municipal lors d'une de ses réjouissances coutumières ; « le chef de Yimdi a refusé de recevoir l'autorité de Tanghin-Dassouri. J'ai même dit aux chefs qu'ils auraient dû quitter le palais », a-t-il déclaré.

Au fil du temps, des infrastructures ont poussé sur le site de l'aire d'abattage mais personne n'a jamais bronché. Le site en bordure de voie a été raclé par un bulldozer, et un forage y a poussé, explique le chef de Bazoulé, qui ne faisait qu'observer. « Si c'était provisoire, pourquoi laisser faire ? L'argent, le gain facile, va nous conduire dans l'abîme. On se rend compte que les gens veulent imiter, devenir comme l'autre, sans être lui, et cela nous conduit donc à la spéculation foncière. Si nos parents avaient fait autant, nous serions dans la rue, et nos enfants allaient s'entre-déchirer. Où est passée notre intégrité ? Que les chefs qui partagent le même avis que le Naaba Boulga le déclarent publiquement. Cela les engage », a-t-il conclu.

Zagtouli réclame son site

A écouter Adama Kaboré, un ressortissant de Zagtouli, proche de la cour royale, dans leurs investigations ils ont appris que le chef de Yimdi a vendu le terrain qui héberge l'aire d'abattage de Yimdi à un tiers alors qu'eux l'avaient cédé gracieusement aux bouchers et à un monsieur du nom de Jean Ouédraogo qui possède les documents de sa parcelle. « Par contre les bouchers n'en possèdent pas. Ce qui est étonnant, c'est que Naaba Boulga a vendu tous les deux lopins sans demander l'avis de quelqu'un. Nous sommes des ressortissants de Zagtouli, et nous sommes sous la coupe du Naaba Kaongo. Le chef de Zagtouli en a été avisé et a ordonné qu'on arrête la construction. Nous avons dit au chef de Yimdi que, s'il veut poursuivre son chantier, il aille en discuter avec Naaba Kaongo pour qu'ils s'accordent afin de trouver le juste milieu. Il n'y a jamais eu d'affrontement entre les deux chefs ».

Toujours selon M. Kaboré, il a ordonné à deux reprises aux maçons qui travaillent sur le site à polémique, d'arrêter les travaux. Le terrain appartient à Zagtouli. « Le chef de Yimdi en son temps avait été avisé de cette occupation, et cela fait 10 ans maintenant. On se rappelle que, jadis, le maire Adama Zongo avait créé les conditions (forage, hall) pour que les bouchers travaillent dans la sérénité et la salubrité. Nous voulons savoir lequel des 8 chefs que le Naaba Boulga a réunis peut se prononcer sur cette question foncière. Seul le chef de Zagtouli a le dernier mot », a-t-il expliqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.