Maroc: Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, s'est entretenu, mercredi à Rabat, avec le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est, Olivier Nduhungirehe, actuellement en visite de travail dans le Royaume.

Au cours de cette entrevue, il s'est félicité des relations distinguées entre les deux institutions législatives des deux pays, qui reflètent le rapprochement entre le Maroc et le Rwanda à tous les niveaux, grâce à la forte volonté de S.M le Roi Mohammed VI et de son excellence le président Paul Kagame, indique un communiqué de la Chambre des représentants.

Il a, également, souligné que le Maroc et le Rwanda qui soutiennent fortement l'action commune africaine, veillent à renforcer la coopération Sud-Sud et à consolider l'unité entre les pays du continent africain.

"La région du grand Maghreb souffre toujours des conséquences de la guerre froide, durant laquelle le conflit sur le Sahara marocain a été fabriqué", a relevé le président de la Chambre des représentants ajoutant que les peuples de la région attendent avec impatience de tourner la page de ce différend artificiel et de parvenir à la construction maghrébine.

Pour sa part, Olivier Nduhungirehe a indiqué que sa visite au Maroc s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations bilatérales, lesquelles sont, selon lui, en développement continu depuis la visite du Souverain au Rwanda en 2016 et celle effectuée par le président Paul Kagame au Maroc.

Il a mis la lumière, à cet égard, sur la volonté du Maroc et du Rwanda de suivre et de mettre en œuvre les différents accords signés par les deux pays dans de nombreux domaines d'intérêt mutuel.

Il convient de rappeler, par ailleurs, que le Maroc et le Rwanda ont décidé, mardi à Rabat, de créer un comité de suivi des accords de coopération bilatérale.

Ce comité de suivi permettra d'accélérer la mise en oeuvre de ces accords, ainsi que de prospecter de nouvelles pistes pour le développement de la coopération bilatérale, a affirmé, en l'occasion, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Mohcine Jazouli, à l'issue de ses entretiens avec le secrétaire d'Etat rwandais aux Affaires étrangères.

Après s'être félicité de l'excellence des relations liant le Maroc et le Rwanda, il a rappelé que les deux pays ont signé une trentaine d'accords dont 23 en présence des deux chefs d'Etat à l'occasion de la visite de S.M le Roi Mohammed VI en octobre 2016 au Rwanda, notant que ces accords portent sur plusieurs secteurs dont l'agro-industrie, l'industrie pharmaceutique et le domaine financier.

Il a sur un autre registre salué la position du Rwanda quant à la souveraineté du Maroc et la recherche d'une solution à la question du Sahara dans le cadre des Nations unies.

Pour sa part, Olivier Nduhungirehe a affirmé que le comité qui sera créé permettra de suivre de près les dossiers relatifs aux accords signés entre le Maroc et le Rwanda.

Il a, par ailleurs, fait savoir qu'en plus de la coopération bilatérale, les deux pays ont décidé "de renforcer leur coopération multilatérale dans le cadre de l'Union africaine et des Nations unies".

"Le Maroc est un grand pays qui a un bon réseau d'amitié sur le continent et en dehors du continent", a-t-il souligné, ajoutant que les deux pays sont déterminés à travailler ensemble pour s'accorder sur les questions clés au niveau continental et ailleurs.

Le responsable rwandais a en outre indiqué que son pays s'accorde avec "le Maroc sur les positions qui soutiennent le renforcement de la souveraineté des Etats".

"Le Rwanda se tient toujours prêt à discuter avec le Maroc sur les questions clés y compris celles relatives à la paix et à la sécurité dans la région et dans le continent africain", a-t-il assuré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.