Guinée: Pita - Les citoyens peignent un comportement déplorable des forces de l'ordre

17 Janvier 2020

Au terme de trois jours de résistance active à l'appel du FNDC, Pita en tout cas le centre urbain ressemble à un théâtre de bataille. Et au plan matériel, le bilan est lourd. Au lieu de protéger les citoyens et leurs biens les fores de l'ordre se sont livrés à un spectacle désolant et prédateur.

Citoyenne du quartier Guemé, Hawa Diawara était assise à son domicile quand les forces de l'ordre ont débarqué disant qu'elle était de ceux qui ont mis à feu le siège de la gendarmerie et lui ont intimé l'ordre de se lever elle en a profité pour s'enfermer à double tour dans la maison om e trouvait déjà son mari, devant l'impossibilité d'y accéder, les agents ont détruit les vitres de sa voiture :

« Mon mari voulait sortir riposter je lui en ai empêché en m'agrippant à lui et le convainquant que si nos âmes étaient sauves que ce n'était rien. » La dame est formelle ce sont des hommes en tenue qui ont agressé son domicile.

Un autre citoyen estime que sous ses yeux, ils ont détruit une moto et deux voitures notamment une RAV4 et une Prado :

« ils ont brisé les vitres et se sont mis à sauter sur le salon des deux voitures, puis ils ont tordu la parabole que j'avais accrochée au mur pour le câble télé... »

Sally Kemo est un commerçant de gadgets électronique, il a également pâti de la rage des forces de l'ordre qui sont venus lui dire de fermer a boutique et quand il a obtempéré, ils ont tordu la porte à coup de matraque pour se frayer une voie et ont balayer sa boutique en emportant téléphone et puces mémoires ainsi qu'une somme excédant le million.

A 87 ans Hadja Bella attendait un mécano pour remettre en marche le système de freinage d'un véhicule qu'on lui a légué et qui une porte valeur sentimentale pour elle mais les agents l'ont détruit sans autre forme de procès, elle a un autre véhicule mais ne s'en console pas pour autant.

La petite fille du Khalife du Fouta a expliqué que son grand père était assis devant sa cour quand les forces de l'ordre sont arrivés et ont lancé du gaz alors le vieux a été transporté à l'intérieur et le portail a été fermé comme de l'extérieur ils ne parvenaient pas à ouvrir ils s'en sont pris à la voiture stationné dehors en menaçant que la nuit serait encore pire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.