Angola: L'UNITA conteste la désignation du nouveau président de la CNE

Luanda — Le leader de l'UNITA, principal parti de l'opposition en Angola, a manifesté jeudi à Luanda son mécontentement face à la désignation de monsieur Manuel Pereira da Silva, aux fonctions de président de la Commission Nationale Electorale (CNE).

Prenant la parole lors d'une cérémonie de présentation des vœux de nouvel an aux membres de direction de l'Union Nationale pour l'Indépendance Totale de l'Angola, Adalberto Costa Júnior a critiqué le critère ayant conduit à l'élection, à ces nouvelles fonctions, de l'ancien président de la Commission provinciale électorale de Luanda.

Le Conseil supérieur de la magistrature judiciaire (CSMJ) de l'Angola a désigné, mercredi, monsieur Manuel Pereira da Silva au poste de président de la Commission Nationale Electorale.

Ces fonctions étaient jusqu'ici occupées par monsieur André da Silva Neto, démissionnaire, en 2019, pour des raisons de santé.

Le CSMJ indique, à travers une résolution, que Manuel Pereira da Silva avait remporté une offre publique d'occupation de ces fonctions par 87 points, soit ayant dépassé les concurrents Sebastião Diogo Jorge Bessa (61 points), Agostinho Santos (54 points) et Avelino Yululu (48 points).

L'offre publique a été lancée en 2019, explique le CSMJ.

Cependant, le parti UNITA souligne que Manuel Pereira da Silva est un "personnage très contesté, aussi bien au sein de la société, que dans les milieux politiques ».

Monsieur Adalberto da Costa Júnior affirmé que l'UNITA protestait au nom de l'Etat démocratique et de droit.

L'UNITA cherchera à intensifier le dialogue avec d'autres organisations politiques, de manière à trouver pour l'Angola et les Angolais un chemin qui soit favorable à suivre, a-t-il ajouté.

Plaidant pour la transparence dans la lutte gouvernementale contre la corruption et l'impunité en Angola, le leader de l'UNITA a souligné que ce combat, pris au sérieux, conduirait le pays à l'issue de la crise économique et financière qu'il vit actuellement.

Abordant les prochaines élections municipales en Angola, prévues fin 2020, le leader de l'opposition a exhorté l'Assemblée Nationale (Parlement) á s'engager davantage dans ce sens.

L'engagement de l'Assemblée Nationale permettrait au pays de réaliser effectivement les élections locales au courant de cette année, a-t-il enfin ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.