Sénégal: Le ministre du Travail insiste sur la portée de la nouvelle CCNI

Dakar 17 jan (APS) - Le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions, Samba Sy, a insisté, vendredi, sur le sens de la portée de la nouvelle Convention collective nationale interprofessionnelle (CCNI).

"Il est désormais important pour tous les acteurs de saisir le sens de la portée des nouvelles règles devant désormais gouverner les relations professionnelles pour plusieurs années, voire des décennies", a-t-il déclaré.

Le ministre présidait la journée de sensibilisation et d'information sur la nouvelle convention collective nationale interprofessionnelle initiée par le Conseil national du patronat du Sénégal(CNP) et la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES).

L'ancienne convention collective qui a été dénoncée date de 1982.

Cette journée qui a pour objectif "de hisser les acteurs au même niveau d'information quant aux normes qui les régissent va permettre de réduire tout risque d'ambiguïté dans l'interprétation des textes et va ainsi favoriser une meilleure anticipation des règles de gouvernance du contrat de travail", a-t-il fait valoir.

Selon Samba Sy, l'initiative de cette journée de partage participe à la mise en œuvre d'une nouvelle ère marquée par la forte ambition des acteurs du monde du travail de s'inscrire dans une dynamique innovante et anticipatrice face à de nouveaux défis de tous ordres.

Il a aussi relevé, le sens de l'innovation et de l'équité noté à travers les différents attraits qui caractérisent cette nouvelle convention en matière de principes et de droits fondamentaux au travail, des conditions de travail, de renforcement du capital humain, d'amélioration du régime indemnitaire.

Il s'est dit disposé à renforcer les initiatives permettant d'avancer vers plus de justice sociale et davantage de travail décent et d'approfondir, le dialogue social pour d'autres conquêtes qui vont améliorer la situation de l'entreprise et des travailleurs.

"On a introduit des négociations pour mettre à jours les normes du travail à l'heure actuelle (2020)", a dit le vice-président du CNP, Maïssa Fall, soulignant que "tout ce qu'il y'a dans ce nouveau texte va dans le sens de la protection du travailleur".

Parlant des entreprises réticentes à appliquer la nouvelle convention collective nationale interprofessionnelle, le directeur exécutif de la CNES, Mor Talla Kane, a assuré qu"'aucun n'employeur dans ce pays ne peut payer un salaire catégoriel inférieur à ce qui vient d'être concéder par la CNP et la CNES".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.