Ile Maurice: Marie Josée Attiave - «Avant mes 73 ans en mars, je veux retrouver ma maison comme elle était»

Les responsables de l'accident ont donné la garantie à la famille Attiave qu'ils vont encourir tous les frais pour les réparations à son domicile. C'est ce qu'a confié Marie Josée Attiave qui craint pour la sécurité de sa famille, après qu'un camion rempli de terre a fini sa course sur sa terrasse mardi.

Elle raconte qu'elle ne cesse de repasser en boucle les évènements du 14 janvier. «Ma vie est complètement chamboulée. Je n'ai qu'une hâte, c'est de retrouver mon chez-moi comme il était avant ce mardi», confie la grand-mère de 72 ans. Elle espère que pour ses 73 ans en mars, tout sera redevenu à l'état normal; en tout cas, elle y croit dur comme fer.

Pour le moment, sa famille de 15 membres souhaite que l'assurance se dépêche et que le camion soit enlevé de devant chez elle. «Déjà que la police a fermé l'accès. Je veux que cela soit fait rapidement car cela pose problème à tous ceux qui veulent emprunter ce chemin.»

Au niveau de l'assurance, des responsables, qui sont venus la rencontrer, lui ont dit de ne rien déplacer même quand le camion sera enlevé. «Ils viendront faire une estimation des pertes.»

Cependant pour elle, la perte n'est pas uniquement matérielle. «J'ai 52 ans de mariage et des objets datant de cette époque sont sous cet amas de terre devant ma maison. Ces objets ne seront pas facilement remplacés surtout qu'il y a des pièces uniques.»

L'habitante de Tranquebar dit qu'elle n'arrive plus à fermer l'œil de la nuit. «Je n'ai pas sommeil. Et je ne peux pas éternellement prendre des comprimés.» Marie Josée Attiave raconte également que cela fait 38 ans depuis que son époux a construit sa maison. «Mes deux fils habitent sur les deux étages au-dessus de chez moi, alors que ma fille habite dans une maison au sous-sol avec sa famille.»

Quid du chauffeur du camion ? La septuagénaire ne veut pas le blâmer. «Il est venu avec sa famille pour nous présenter ses excuses. On ne peut pas effacer ce qui a été fait.»

Toutefois, elle a des reproches à faire à la Première ministre par intérim, Leela Devi Dookun-Luchoomun. «Nous lui avons téléphoné à maintes reprises après l'accident, mais elle n'est jamais venue. Nous n'attendions rien d'elle mais juste son soutien.»

Elle avance que plusieurs politiciens sont venus les rencontrer mais que, jusqu'aujourd'hui, rien n'a été fait pour soulager sa famille. L'on apprend que la police dont la Special Mobile Force serait appelée pour aider à l'évacuation du camion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.