Madagascar: Grève à l'Université - Le SECES réclame la tête de la ministre Blanche Richard

Le masque est tombé pour les membres du syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l'enseignement supérieur (SECES).

Après avoir pris en otage les étudiants malgaches pendant plusieurs mois, ces derniers ont finalement révélé le vrai motif de leur grève illimitée.

Il s'agit d'une revendication politique pure et simple. En effet, le SECES réclame la tête de la ministre de l'Enseignement supérieur, Blanche Nirina Richard. « La grève ne cessera que lorsqu'elle sera limogée », ont-ils annoncé hier. C'est aussi ce qui est mentionné sur les banderoles qu'ils ont brandies.

A l'allure où vont les choses, une année blanche n'est pas à écarter. Bon nombre d'étudiants affichent leur inquiétude face à l'évolution de la situation à Ankatso, notamment après l'Assemblée générale extraordinaire du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants (SECES) qui s'est tenue cette semaine, à l'issue de laquelle ces derniers ont pris la décision de poursuivre leur mouvement.

Depuis plusieurs semaines, les enseignants-chercheurs installent des barrages servant à bloquer l'entrée de l'Université d'Ankatso, sans se soucier de l'avenir de plusieurs milliers de jeunes étudiants malgaches.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.