Congo-Brazzaville: Election présidentielle de 2021 - L'UDH-Yuki crée un fonds pour soutenir son candidat

La rentrée politique de l'Union des démocrates humanistes-Yuki (UDH-Yuki) le 18 janvier, a été marquée par le lancement d'une quête en vue de soutenir la candidature de son président, Guy Brice Parfait Kolélas, en 2021

Devant des centaines de militants réunis pour la circonstance au Palais des congrès de Brazzaville, Guy Brice Parfait Kolélas qui avait déjà annoncé ses intentions de se présenter à la prochaine élection présidentielle, a réitéré cette volonté. Pour soutenir son candidat, l'UDH-Yuki a mis en place un fonds dont l'objectif est de collecter 25 millions FCFA comptant pour le dépôt de candidature. C'est ainsi qu'une somme de plus de 2,5 millions FCFA a été collectée séance tenante. Guy Brice Parfait Kolélas a demandé aux gestionnaires du fonds de soutien à sa candidature de redoubler d'efforts pour que cette structure soit d'un grand secours pour le parti en vue du financement des activités de campagne de l'élection présidentielle.

En effet, faisant l'état des lieux du pays depuis son indépendance en 1960 et les 40 ans du règne du Parti congolais du travail (PCT) au pouvoir, le président de l'UDH-Yuki a rappelé que plus d'une centaine d'entreprises étatiques et paraétatiques ont disparu. « Tout est à refaire dans ce pays, y compris la route nationale 2. Il faut une alternance politique au Congo. C'est pour cela que je déclare ma candidature. L'UDH-Yuki seule ne peut pas gagner, il faut un soutien de tous les Congolais », a annoncé Guy Brice Parfait Kolélas, précisant que son parti a une solution pour le Congo.

Il est également revenu sur son projet de société de 2016, structuré en sept piliers qui méritent, d'après lui, d'être révisé au regard de l'évolution de la situation du pays. « Le Plan Parfait pour le redressement du Congo que je vous demande d'actualiser pendant le Forum citoyen pour le redressement du Congo repose sur sept piliers sous-tendus par de grands projets structurants. Parmi ces sept piliers, il y en a cinq qui soutiennent les murs porteurs de notre vision pour le Congo de demain », a-t-il rappelé.

Le dialogue national inclusif avant la présidentielle

Se disant prêt à aller à l'élection présidentielle en 2021, Guy Brice Parfait Kolélas pense que les Congolais devraient se retrouver autour d'un dialogue à deux phases afin de régler la situation du Pool et revoir la gouvernance électorale dans le pays. C'est pour cela, qu'il a invité le président de la République à user de son « devoir de père de la Nation pour éviter que le pays sombre dans le chaos ». Ceci en convoquant un dialogue inclusif, au sortir duquel, des décisions seront prises, même celles qui déboucheraient sur l'instauration d'une période de transition politique pouvant durer, selon lui, le mandat des élus nationaux.

« S'il n'y a pas de dialogue pour la résolution définitive du conflit récurrent dans le département du Pool ainsi que pour la gouvernance électorale concertée et apaisée avant la tenue de l'élection présidentielle de 2021, l'opposition politique, sous la bannière de son chef de file, se retrouvera pour dire la voie à suivre, après consultation de tous les partis politiques de cette plateforme », s'est-il engagé, promettant de convoquer en cette circonstance la convention nationale de son parti.

Notons que le président de l'UDH-Yuki se propose d'organiser « un forum citoyen pour le redressement du Congo » sur l'étendue du territoire national courant premier trimestre de cette année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.