Angola: Retransmission prochaine des débats parlementaires

Luanda — Les sessions plénières de l'Assemblée Nationale en Angola seront, désormais, retransmises par la télévision publique, dès janvier 2020, afin de permettre aux citoyens de suivre les débats politiques, l'adoption des lois et le rôle des députés élus par le peuples.

C'est ce qu'a annoncé vendredi le Président de la République, João Lourenço, affirmant que la liberté d'expression et le droit à l'information libre étaient, aujourd'hui, une « réalité incontestable ».

Dans ce contexte, les facteurs qui empêchaient de le faire étant déjà dépassés, les retransmissions des sessions parlementaires devront débuter « au courant de ce mois de janvier », a-t-il ajouté.

S'exprimant devant le Corps diplomatique accrédité à Luanda, à l'occasion de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an, le Président a dit que l'Angola avait pris une nouvelle direction, marchant vers la construction et coopération avec toutes les nations du monde.

Selon Lourenço, le pays était déterminé à se libérer des pratiques néfastes, qui l'ont conduit à un certain isolement international, lesquelles l'ont laissé pratiquement seul en cherchant à promouvoir le développement et la construction d'une société inclusive.

« Nous sommes déterminés à atteindre ces objectifs par l'engagement de tous les citoyens, indépendamment de leurs convictions, croyance et condition sociale, de façon à ce qu'ils se sentent partie intégrante des politiques qui leurs permettent d'avoir également accès aux opportunités et parviennent à mettre leur génie et créativité au service et au bénéfice du progrès de l'Angola ».

João Lourenço a fait savoir que, dans le cadre de l'ouverture démocratique de la société, des pas géants étaient franchis visant à rapprocher les citoyens de leurs représentants, des députés, des organisations de la société civile et des gouvernants, car les tabous, qui étaient bien enracinés dans la société angolaise, sont déjà dépassés ou rompus.

Le Président angolais a souligné que l'Angola comptait sur l'appui et la compréhension des représentants du Corps diplomatique sur ce chemin difficile qu'il taille actuellement.

Il revient, a-t-il dit, aux représentants du Corps diplomatique de rapporter, avec objectivité, à leurs gouvernements respectifs les efforts de changement, assez profonds, entrepris actuellement par le gouvernement angolais.

Ces efforts visent à restructurer l'économie nationale, perfectionner les procédures administratives, renforcer l'ordre et la discipline, améliorer la sécurité interne et restructurer le rôle de la justice dans le contexte de l'indépendance et de la séparation des pouvoirs.

«C'est naturel et compréhensible que toutes les reformes politiques et économiques prennent du temps de maturation, et la tentative d'enjamber les étapes peut, quelques fois, nous amener aux résultats inattendus et moins satisfaisants », a-t-il enfin souligné.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.