Sénégal: Le pays soutient le projet d'Accord-cadre sur la criminalisation des faux médicaments (Macky Sall)

Dakar — Le Sénégal soutient le projet d'Accord-cadre sur la criminalisation des faux médicaments, du trafic de produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés, a déclaré samedi le chef de l'Etat Macky Sall.

Un sommet sur le trafic de faux médicaments se tient ce samedi à Lomé (Togo) en présence de plusieurs dirigeants africains dont le chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall.

Le président sénégalais est arrivé vendredi dans la capitale togolaise où il a été accueilli par son homologue Faure Gnassingbé.

"Le Sénégal soutient le projet d'Accord-cadre sur la criminalisation des faux médicaments, du trafic de produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés J'espère que son adoption et sa mise en œuvre contribueront à améliorer notre action commune de lutte contre la fabrication et la distribution", a déclaré Macky Sall sur tweeter.

Participent au sommet de Lomé une délégation de la Fondation de Brazzaville conduite par son président d'honneur Prince Michael de Kent, M. Omar Hilale, Conseiller exécutif de l'UNICEF, et M. Michel Roussin, ancien ministre français de la Coopération.

La rencontre de Lomé vise à "créer une synergie d'action internationale contre le trafic et la consommation de faux médicaments sur le continent et dans le monde".

La présidence togolaise indique "les travaux de la rencontre auxquels sont attendus plusieurs chefs d'Etat africains et des représentants de l'OMS vont déboucher sur un nouvel engagement international dit +Initiative de Lomé +pour une lutte efficace et efficiente contre ce fléau".

L'"Initiative de Lomé" est un accord international qui vise à criminaliser le trafic de faux médicaments, responsable de plus de 100 000 morts par an en Afrique, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis près de deux ans, la Fondation Brazzaville, une organisation indépendante à but non lucratif, basée au Royaume-Uni, travaille sur la question des faux médicaments.

Sous son impulsion, sept chefs d'Etat africains ont décidé de lancer en commun une initiative pour intensifier la lutte contre les faux médicaments sur le continent.

Dans un communiqué, la Fondation souligne que l'Initiative de Lomé "aboutira à la signature, par les chefs d'États du Congo, de la Gambie, du Ghana, du Niger, de l'Ouganda, du Sénégal et du Togo, d'une déclaration politique et d'un accord-cadre légalement contraignant".

La structure ajoute que "cet accord les engagera à renforcer la législation pour criminaliser le trafic de faux médicaments et sera la première phase d'un programme plus large visant à assurer un accès à des médicaments sûrs et efficaces à tous leurs citoyens".

L'Initiative "marque la détermination des chefs d'États à lutter contre un commerce assassin qui tue des centaines de milliers de personnes chaque année et finance la criminalité transnationale et le terrorisme", selon la Fondation.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.