Mali: L'Accord d'Alger, "seul cadre qui trace le chemin vers la paix"

Bamako — Le représentant spécial et Chef de la Mission intégrée multidimentionnelle des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh Annadif, a soutenu que l'accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d'Alger est "le seul cadre qui trace le chemin de la paix au Mali".

Dans un entretien accordé vendredi à la Radio algérienne internationale (RAI), M. Saleh Annadif a souligné que "le seul cadre qui existe et qui trace le chemin de la paix au Mali est cet Accord" signé en 2015, affirmant qu'il demeurait "la seule voie pour régler la crise" dans ce pays sahélien.

La déclaration du responsable onusien intervient au lendemain de l'attaque perpétrée jeudi contre le village de Sinda, dans la région malienne de Mopti (centre) et qui a tué au moins 14 civils et blessé deux autres.

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU a condamné "très fermement cet acte odieux", indiquant qu'une équipe de la MINUSMA a été déployée sur place pour rétablir les faits.

L'ONU insiste sur la mise en oeuvre de l'Accord d'Alger

Mercredi dernier, l'ONU a appelé les Maliens à s'approprier l'Accord d'Alger sur le plan national afin qu'il puisse être exécuté.

"L'exécution de l'Accord de paix demeure la seule voie viable pour régler la crise complexe du Mali et jeter les bases de solutions durables pour la paix et la stabilité (...) Il est toutefois important de saisir qu'à ce stade critique, il n'existe d'autre option que cet accord", souligne le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres dans son nouveau rapport trimestriel sur la MINUSMA.

Le SG de l'ONU a alerté sur la nouvelle dégradation de la situation sécuritaire au Mali et dans l'ensemble de la région du Sahel où les groupes terroristes gagnent du terrain et les attaques contre les forces de sécurité nationales et internationales se poursuivent sans relâche.

Au centre du Mali, les activités terroristes continuent d'alimenter les violences intercommunautaires, ce qui pèse lourdement sur la population locale, selon le rapport.

Aussi, pour stabiliser la situation au Mali et lutter contre le terrorisme, il est nécessaire de faire progresser les réformes envisagées dans le cadre de l'accord, d'investir dans le développement économique et d'ouvrir des perspectives dans l'ensemble du territoire, a-t-il estimé.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.