Congo-Brazzaville: L'abus d'alcool et le sport font-ils bon ménage ?

Ce billet d'humeur se veut un constat et une interpellation, puisque de plus en plus de sportifs ont tendance à s'abreuver des quantités d'alcool après toute activité sportive, se disant qu'ils sont épargnés des méfaits de l'alcool grâce au sport qu'ils pratiquent. Cela est-il vrai ou pas ?

La bonne nouvelle est que, ces derniers temps, il y a comme un comportement sportif qui se généralise à travers la création de nombreuses associations et équipes sportives dans tout le pays. Ce comportement est loué par tout Congolais, car la pratique régulière du sport, reconnaissent les médecins, « immunise » l'organisme contre des attaques de certaines pathologies. En dehors des associations sportives traditionnelles, il y a la création dans les quartiers et les administrations des équipes de marcheurs, de coureurs libres, de Nzango, de pédaleurs de vélo et autres.

Mais qu'est-ce qui nous surprend alors ? C'est non pas la pratique généralisée de ces genres de sports, c'est plutôt cette manie qui devient comme une règle et qui prend de plus en plus corps au sein desdites associations sportives. «On boit où ? » C'est la fameuse question symptomatique des sportifs à leurs responsables. Ce qui veut dire que c'est une pratique coutumière : la consommation abusive de l'alcool par des sportifs après toute compétition.

Oui, certains responsables de ces équipes sportives pour s'échapper à la critique avancent l'idée selon laquelle il « faut ressouder l'équipe après toute défaite. » Ce qui signifie pour eux, il faut acheter de la bière à gogo aux sportifs après la compétition. Cette idée qui semble être géniale, sociologiquement parlant, n'est pas sans conséquence sur l'organisme des sportifs. Car selon la récente étude des chercheurs néo-zélandais, l'abus d'alcool après le sport bloque une enzyme appelée LDH qui empêche l'élimination de l'acide lactique. Or, si cette substance arrive à envahir le muscle durant l'effort, elle bloquerait la production énergétique. Alors quel est ce sportif qui n'aurait pas besoin de la production énergétique dans son organisme ?

Que ce soit après la défaite ou la victoire, l'abus de l'alcool annihile les effets bénéfiques du sport à l'organisme et déshydrate celui-ci. Dans ces conditions, l'alcool cesse d'« immuniser » le corps face à certaines attaques microbiennes.

Gare à l'abus d'alcool après tout exercice sportif ! Il n'est pas question ici d'interdire la consommation d'alcool aux sportifs. Mais il convient tout de même de souligner que l'abus d'alcool perturbe la qualité du sommeil, ralentit la resynthèse du glycogène musculaire, dérange les mécanismes de régénération musculaire et osseuse post-exercice et n'accélère pas le processus de récupération. Alors les sportifs, buvez de l'alcool avec modération.

A bon entendeur salut !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.