Cameroun: Crise anglophone, l'armée camerounaise poursuit son génocide avec le soutien de la France

19 Janvier 2020

L'armée camerounaise et les milices gouvernementales tuent 13 rescapés de la catastrophe du lac nyos dans la localité de Bum (nord-ouest anglophone).

D'après des sources locales, entre le 12 et le 17 janvier 2020, des soldats camerounais et les milices gouvernementales bororos ont tué au moins 13 personnes et brûlé 321 maisons dans 6 villages dans l'arrondissement de Bum, au nord-ouest anglophone.

Il s'agit en effet des sites de recasement des rescapés de la catastrophe du lac Nyos qui a eu lieu le 21 août 1986 et causé plus de 2000 morts du fait de l'inhalation d'un gaz toxique provenant dudit lac.

Des témoins confirment que plusieurs autres villageois sont portés disparus. D'autres qui ont eu la chance de survivre à ce raid de l'armée camerounaise se sont réfugiés dans les forêts environnantes.

Voici ci-dessous la liste des villages où des maisons ont été brûlées par l'armée camerounaise et la milice gouvernementale :

-Buabua : 100 maisons brûlées, 8 civils tués

-Su-Bum : 34 maisons brûlées et 3 civils tués

-Kimbi : 24 maisons brûlées et un civil tué

-Mulung : 76 maisons brûlées

-Ngunakimbi : 17 maisons brûlés et 2 civils tués

Kichowi : 70 maisons brûlées

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.