Comores: Législatives - Un scrutin sans enthousiasme avec quelques couacs

Vote.

Les Comoriens ont été appelés aux urnes pour le premier tour des législatives, ce dimanche 19 janvier. Malgré quelques incidents, les votes se sont passés dans le plus grand calme avec une participation timide.

De nombreux bureaux de vote ont ouvert en décalé, avec parfois jusqu'à plus de 3h de retard. Des membres de bureau de vote formés et accrédités par la Céni ont été remplacés au moment de l'ouverture, en suivant plus ou moins la procédure.

À Moroni, un président de bureau assure qu'il a suivi le règlement : « Les gens qui devaient nous rapporter le matériel et les urnes sont venus en retard à cause de la pluie. Ça nous a fait du retard pour ouvrir le bureau de vote. Ça fait à peu près 2h de temps qu'on a commencé et il y a un seul votant. Il nous manquait le secrétaire de bureau. Et j'ai suivi la formation, donc du coup j'ai pris l'assistant n°1 pour remplacer le secrétaire. Il n'y a pas de soucis sur ça parce qu'on nous a déjà dit que s'il en manque un, on peut le remplacer par nous les autres membres du bureau. »

Dans certains bureaux de vote en revanche, c'était moins conforme. Des accréditations ont finalement été distribuées à des membres de bureau parachutés par des candidats à l'ouverture, comme l'explique Taanchik, un électeur.

« Les bureaux ont finalement ouvert à midi. Les gens ont commencé à voter. La raison pour laquelle ils ont tardé à ouvrir, c'est qu'il y avait un léger conflit : les membres de bureau qui ont été formés à la Céni ne sont pas ceux qui sont venus travailler dans les bureaux. Heureusement la Céni a résolu tout ça et c'est là que les votes ont commencé. Initialement on devait arrêter à 16h. Ensuite il a été dit que suite au retard ils fermeraient à 18h et pourtant les forces de l'ordre sont venues à 16h fermer le bureau. »

Les bulletins des îles d'Anjouan et de Mohéli arrivaient cette nuit par avion spécial. Les premiers résultats provisoires pourraient donc tomber en fin de journée de ce lundi 20 janvier.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.