Comores: Les Comoriens aux urnes pour le premier tour des législatives

Photo: Unplash
Vote.

Aux Comores, on vote ce dimanche 19 janvier pour le 1er tour des législatives. L'opposition n'a pas envoyé de candidats à ces élections décidant de les boycotter. L'atmosphère est assez calme dans le pays. Une mission d'observateurs de l'Union africaine est arrivée il y a trois jours. Son chef a été reçu par le président Azali Assoumani samedi. Rien ne semble entacher le bon déroulement de ce scrutin.

C'est un 1er tour d'élections législatives qui s'annonce sereinement aujourd'hui. L'opposition avait annoncé il y a plusieurs mois qu'elle ne participerait pas à ce scrutin pour dénoncer la mainmise du pouvoir exécutif sur la CENI et la chambre constitutionnelle de la Cour suprême.

Qu'à cela ne tienne, les différents partis issus de la mouvance présidentielle ont envoyé leurs candidats en ordre dispersé les uns face aux autres dans la plupart des circonscriptions.

Du côté des électeurs, on a le sentiment que ce sera donc forcément toujours le président Azali qui gagnera, quel que soit le résultat. La campagne électorale a d'ailleurs été un moment très confidentielle. Quelques meetings çà et là, mais rien à voir avec l'ambiance de campagne à laquelle le pays est habitué. Cette année il n'y a eu ni chanson dédiée aux candidats dans les rues ni affichages de tissus aux couleurs des partis ou des courants.

Certaines personnes disent même ne pas savoir quand auront lieu les votes qu'elles devinent grâce aux quelques affiches. Une mission de 40 observateurs de l'Union africaine est cependant sur le terrain pour notamment s'assurer que la conduite des élections contribue à la gouvernance démocratique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.