Algérie: Le pays au début d'un processus qui devra conduire à une refondation de l'Etat et de ses institutions

Alger — L'Algérie est au début d'un processus qui devra conduire à une "refondation" de l'Etat et de ses institutions sur "des bases saines" et à un "redressement" économique, social et culturel, a affirmé samedi le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

"Nous sommes, vous le savez, au début d'un processus qui devra nous conduire, avec l'aide de Dieu, à une refondation de l'Etat et de ses institutions, sur des bases saines et à un redressement économique, social et culturel qui garantira une vie décente pour chaque algérien dans un climat de paix et de sérénité", a déclaré le Président Tebboune à l'ouverture des travaux d'une réunion du Conseil des ministres.

"La réalisation de ces objectifs requiert la mobilisation et la détermination de tous et la prise de conscience de chacun sur les enjeux et les défis que nous devons ensemble relever. Aussi, dans l'exercice quotidien des obligations de votre charge, vous devez toujours garder à l'esprit l'impératif de leur concrétisation", a-t-il soutenu.

Le Président de la République a tenu également, à souligner que "désormais l'exercice des missions et attributions sera évalué et apprécié à l'aune de la responsabilité et de la redevabilité qui s'y attachent en tenant compte, essentiellement, du niveau de prise en charge réelle des besoins et préoccupations exprimées par les citoyens en général et par les opérateurs économiques et sociaux, en particulier".

"En effet, il est essentiel, pour la crédibilité de l'Etat et des institutions publiques que les engagements pris soient honorés car c'est la condition sine qua non du rétablissement du lien de confiance entre l'Etat et le citoyen", a-t-il dit.

Le Président Tebboune, a également exhorté le Gouvernement, à la clôture de la réunion du Conseil des ministres, à accélérer le processus d'élaboration du Plan d'action, en veillant à assurer la "cohérence d'ensemble des actions" de l'exécutif.

Poursuivant ses orientations, le chef de l'Etat a insisté sur "l'impératif de hiérarchiser les priorités en fonction de nos capacités financières et matérielles en établissant un calendrier précis de mise en œuvre".

Il a également mis l'accent sur "l'impératif" de veiller à la concrétisation de l'ensemble des engagements pris afin de "rétablir la confiance de notre peuple envers ses dirigeants", en privilégiant, pour cela, une "démarche pragmatique" fondée sur "la concertation, la franchise, la transparence et la rigueur et orientée exclusivement vers la réalisation de l'intérêt général".

Le Président de la République a notamment déclaré que cette démarche "doit s'appuyer sur notre détermination à opérer une véritable rupture avec les pratiques du passé et promouvoir de nouveaux modes de gouvernance à la mesure des espérances de notre peuple".

"C'est de la concrétisation de nos engagements que dépendent le recouvrement de la confiance du citoyen dans ses institutions, son adhésion aux actions et sa contribution pleine et sincère à la réalisation de nos programmes de développement", a conclu le président de la République.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.