Congo-Kinshasa: PTNTIC - Coupure partielle d'Internet sur la partie Ouest de la RDC

Laconique mais troublant, le message est tombé aux alentours de 9 heures ce jeudi 16 janvier sur les Smartphones, lap tops et tablettes des abonnés à tous les réseaux de téléphonie mobile de Kinshasa et d'ailleurs : « Cher client, suite à un problème au niveau international, la connexion Internet est indisponible sur plusieurs villes. Nous travaillons au rétablissement. Merci».

La catastrophe -puisque c'en est une - ne pouvait pas plus mal tomber ; tenez : elle survenait en pleines commémorations de la journée anniversaire de la mort de Mzee Laurent- Désiré Kabila, héros national. Conséquence : impossible de partager urbi et orbi photos et vidéos du Mausolée et du Mémorial qui affluent en pareille circonstance sur les réseaux sociaux.

Des spéculations de tous ordres ont aussitôt embouteillé les circuits voix : est-ce une mesure politique ? Peu probable que CACH puisse jouer pareil tour à ses alliés de la coalition, d'autant plus que Lambert Mende, l'ancien et dernier ministre de la Communication de Joseph Kabila, jadis passé maître dans ce type d'exercice, coule des jours heureux à l'Assemblée nationale.

S'agit-il de couper l'herbe sous les pieds du duo d'enfer de Lamuka, Adolphe Muzito et Martin Fayulu qui signaient et persistaient à organiser, le 17 janvier dernier, leur marche, du reste, interdite par l'Autorité urbaine ? Ce serait leur faire trop d'honneur, rétorque un proche de la coalition gouvernementale.

Plus de peur que mal...

La fourniture des services Internet a finalement repris progressivement en milieu d'après-midi. Dans un communiqué à l'issue d'une réunion d'urgence de l'Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPTC), il a été indiqué que l'interruption d'Internet résultait d'une panne au niveau de Londres, sur le câble sous-marin WACS dans l'Atlantique, et qui dessert la RDC par sa station d'atterrement de Moanda. Le Congo-Brazzaville et quatorze autres pays étaient de même affectés. Tandis que la partie Est du pays n'avait pas connu de désagrément en raison de la redondance du câble à fibre optique avec la partie orientale du continent.

L'ARPTC recommande à la SCTP, opérateur de la fibre optique, d'envisager une diversification de fournisseurs de services au lieu d'opérer grâce à l'unique voie d'accès via le câble WACS.

La communication de l'ARPTC est venue démentir les déclarations alarmistes du ministère des PTNTIC qui, par la voix de son Directeur de cabinet, Séraphin Umba, avait laissé entrevoir une catastrophe planétaire aux effets durables.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.