Congo-Kinshasa: Crises dans les Universités - Les frais d'études en question

Une semaine après la fermeture de l'Université de Kinshasa et l'évacuation du campus de ses occupants, la polémique reste vive autour des frais, tels que fixés par le ministère de l'Enseignement supérieur et universitaire.

L'examen du tableau ci-dessous, fait ressortir une disparité entre le taux de change pratiqué au courant de l'année académique 2015-2016 (933 FC pour un dollar américain) et celui arrêté pour 2019-2020, soit 1647 FC le dollar. En revanche, la lecture du tableau comparatif des frais d'études et frais connexes inclus fixés au sein de quelques établissements de l'ESU au cours de cette année académique dégage une fourchette comprise entre 357.349 FC (UNIKIS) et 490.500 FC (UNIKIN) pour les classes de recrutement et 324.409 FC (UNIKIS) et 485.000 FC (UNIKIN) pour les classes montantes.

Plus d'une semaine après la fermeture de l'UNIKIN, la passion autour des frais d'études semble laisser le pas à l'inquiétude sur la reprise des enseignements mais, surtout, sur la date du retour des occupants des cités universitaires.

Entre l'établissement d'un état de lieu sur les travaux à mener dans des bâtiments fortement délabrés, l'établissement d'un budget et le début des travaux, nul ne peut prévoir quand l'ouvrage sera livré.

D'où, la crainte légitime, certes, des étudiants et des parents qui doivent faire face au spectre ahurissant d'une année blanche.

Au demeurant, l'Etat congolais, dans un contexte comme celui d'aujourd'hui où il fait face à des multiples priorités, ne dit pas en combien de temps cette réfection des Homes ainsi que d'autres infrastructures de base sera-t-elle achevée. Bien plus, où va-t-il les moyens à y consacrer, dès lors que le budget 2020, tel qu'il a été promulgué, le 31 décembre 2019, par le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, n'a pas prévu de moindre ligne en termes d'enveloppe à allouer à ces travaux impromptus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.