Ile Maurice: Drogue - Une fillette de 3 ans hospitalisée à cause du synthé

Une fillette de 3 ans, domiciliée dans un village du Nord, a été admise à l'hôpital SSRN à Pamplemousses depuis le 13 janvier. L'enfant aurait consommé des «produits illicites», soit de la drogue synthétique.

Selon sa mère, âgée de 24 ans, que nous avons rencontrée à l'hôpital hier, son état n'inspire pas de vives inquiétudes. «Les médecins l'ont auscultée et lui ont prodigué les soins nécessaires. Ils m'ont dit qu'elle n'a pas été attaquée au cerveau. Il est prévu qu'elle quitte l'hôpital aujourd'hui...»

La jeune femme explique que le jour de l'incident, sa fille jouait devant le portail lorsqu'elle aurait ramassé du «matériel» servant à préparer de la drogue. «J'étais dans la cuisine. C'est mon époux qui était sorti acheter des légumes qui a remarqué que notre enfant n'était pas dans un état normal. Il m'a dit de la coucher et qu'elle avait sommeil. Je lui ai dit qu'elle venait de dormir. J'ai ouvert sa bouche il y avait du papier que les toxicos utilisent pour fabriquer de la drogue synthétique. Je lui ai tout de suite donné du lait à boire et je l'ai emmenée à la mediclinic de Goodlands. Elle a ensuite été transportée à l'hôpital», confie la maman.

Celle-ci explique que dans la ruelle où elle habite, dans ce «quartier chaud», la drogue est monnaie courante. Il n'est pas rare de voir traîner «des choses» ici et là. Mais craignant pour sa famille, elle préfère ne rien dire et n'a jamais alerté les autorités. «Mo pa koné ki sanla inn met sa la. Ou koné landrwa li tipti, dimounn pou fini koné. Erezman pann ariv mo zanfan nanié pli grav. Lapolis abitié vinn fer patrol dans landrwa mé problem-la touzour lamem», avoue-t-elle, impuissante.

À noter que des officiers de la Child Development Unit ont rendu visite l'enfant à l'hôpital.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.