Cote d'Ivoire: N'guessan Lataille - "Le projet de construction de logements sociaux n'était pas en panne ... "

Le jeudi 16 janvier 2020, le Secrétaire d'État en charge du logement social, s'est rendu sur le site de Songon Kassamblé, pour s'enquérir du niveau d'avancement des travaux de construction des maisons et évaluer ce qui reste à faire par l'État pour rendre le site définitivement vivable.

«Je suis venu regarder ce qui se passe sur le terrain. J'ai à présent une idée. J'ai relevé les difficultés et ce que l'État doit faire en équipement primaire, c'est-à-dire les Vrd (Voirie et réseaux divers.

Ndlr), les stations d'épuration et la construction du canal qui va drainer toutes les eaux usées. Il y a aussi la connexion à l'eau potable et à l'électricité», a constaté le Secrétaire d'État, après la visite de ce site de 425 ha qui doit, à terme, abriter 60 000 logements.

«Si dans le cadre de son programme social, le gouvernement a décidé d'électrifier tous les villages de plus de 500 âmes et leur permet aujourd'hui d'avoir de l'eau potable, ce n'est pas cette grande site de Songon Kassamblé qui sera oubliée.

Sur cette cité, seront bâtis 60 000 logements. Ce sont donc 60 000 familles qui vivront ici à terme. Si l'on prend une moyenne de 5 personnes par famille, ce seront au moins 300 000 personnes qui vivront ici. De quoi à former une ville comme Dimbobro ou Divo.

L'État ne peut donc pas négliger une telle cité, j'en suis convaincu », s'est dit convaincu N'Guessan Lataille, qui a invité les quelques familles déjà présentes sur le site, à prendre leur mal en patience, parce que très bientôt, dira-t-il, elles auront accès à l'eau potable et à l'électricité.

Avant de prendre congé d'eux, le Secrétaire d'État Koffi N'Guessan Lataille a donné des instructions à ces techniciens de structures de l'État, présents sur le chantier : «N'occultez aucun aspect où il y a des difficultés.

Parce que, j'ai un objectif. Au plus tard, fin juin 2020, il faut que nous puissions livrer, à défaut de la totalité, une bonne partie de ces logements», leur a-t-il conseillé. Pour N'Guessan Lataille, le projet de construction de logements sociaux n'était pas en panne.

Il suivait un rythme qui, selon lui, ne faisait pas plaisir à toutes les parties prenantes. « Je peux dire qu'il y a un regain de dynamisme, parce que le Président Ouattara, qui a initié ce projet, a donné une impulsion nouvelle en mettant en place une structure gouvernementale chargée de suivre ce projet. C'est-à-dire, le Secrétariat d'État chargé du logement social. Ceci, pour permettre à la majorité des ivoiriens d'être logés décemment », a-t-il assuré

Les travaux de construction des bâtiments terminés à 60%, selon le Bnetd

Chargé de la supervisons des travaux sur le site, le Bureau national d'études techniques et de développement (Bnetd) a fait au Secrétaire d'État, un point complet de la situation sur ce projet débuté en 2016. Tout d'abord, Silué Sana, chef de service des projets immobiliers et assimilé a indiqué que les travaux de construction des bâtiments sont achevés à 60%. «Le projet a débuté en 2016. Nous avons aujourd'hui 29 opérateurs sur le site. Nous sommes à 60% d'avancement en termes de bâtiments à construire.

À sa suite, Gensin Michael, chef de mission Bnetd chargé des Vrd, a aussi fait son point. « Sur les plus de 400 ha, nous avons au total, 24 km de routes à faire. Nous avons fait 16 km. Il nous reste donc 8 km. En termes d'avancement, nous sommes aussi à 60% d'avancement. Les gros soucis que nous avons ici, c'est le drainage pour les eaux. Nous avons des problèmes avec les parcelles. Les gens sont déjà installés sur les sites où doit passer le canal. Ce problème va nous causer un peu de retard. Hormis cela, nous projetons de boucler le projet des Vrd bien avant le mois de septembre 2020», a-t-il informé.

L'Office national de l'assainissement et du drainage (Onad) a aussi fait le point de construction des stations d'épuration et traitement d'eaux usées. Des travaux dont la première phase est, selon lui, complètement achevée. «Sur le site de Songon, il y a un projet de prise en compte des eaux usées, par la réalisation d'un réseau de collecte. Il y a quatre stations de refoulement réalisées, compte tenu de la topographie du site qui fait que toutes les eaux ne peuvent pas converger en même temps et au même endroit. La première phase du travail est achevée à 100%. Reste la seconde phase qui est la construction de la station d'épuration qui sera fait en fonction de l'occupation du site, pour éviter que des infrastructures soient réalisées sans être exploitées.

«On nous a donné l'assurance que les moyens sont disponibles pour la réalisation de ces travaux», a confié à son tour, Innocent Yapi, chef de projet..

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.