Gabon: Le regard rivé sur la gestion forestière

20 Janvier 2020

Les participants aux ateliers de Libreville sur la gestion des ressources naturelles et la réflexion vers le cadre légal de l'exploitation des forêts dans le Bassin du Congo ont acquis des nouvelles méthodes d'observation

(Gabonews) : Les défenseurs de l'environnement notamment ceux qui surveillent les faits et gestes des exploitants véreux dans les forêts étaient en ateliers à Libreville. Deux ateliers organisés par l'ONG Brainforest appuyée par plusieurs partenaires dont l'Union Européenne.

D'abord dans un hôtel de la capitale gabonaise. La rencontre régionale portait sur l'agenda 2020 du projet CV4C "la voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo". L'autre atelier dans l'intervalle du 14 au 17 janvier courant s'est déroulé à l'auditorium du ministère des eaux et forêts avec pour thématique "le suivi de la gestion des ressources naturelles : contribution du contrôle forestier, de la certification forestière et de l'observation indépendante à la gestion des ressources naturelles au Gabon".

L'objectif de ces journées portes ouvertes de l'ONG Brainforest était de présenter l'intérêt de l'observation indépendante des ressources naturelles par le partage d'expériences de tous les acteurs. Cette réflexion vient apporter un éclairage quant à la surveillance des forêts et surtout de mettre fin au désordre dans l'exploitation incontrôlée des ressources naturelles. Les travaux en commission ont permis l'importance de l'OI ainsi que l'intérêt de créer des réseaux fiables d'informateurs près des concessions forestières.

"Muyissi a un panel d'au moins 6 observateurs indépendants formés, une séance de travail s'impose pour un partage d'expériences et la mise en place interne d'une équipe de relecture des rapports d'OI" envisage Roland Yangari.

La stratégie de l'observation indépendante des forêts est une notion nouvelle pour beaucoup d'ong vertes , au Gabon, l'expertise de Brainforest de Marc Ona Essangui est avérée. Ce qui explique la multiplication des campagnes de sensibilisation au sein du tissu associatif du Bassin du Congo mais aussi auprès des entreprises et des administrations impliqués. Parmi les recommandations : la mise en place du cadre juridique de l'observation indépendante.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.