Congo-Kinshasa: La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme en visite officielle du 23 au 27 janvier en RDC

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, effectuera une visite officielle de cinq jours en République démocratique du Congo (RDC), à l'invitation du gouvernement congolais. C'est ce qui ressort d'un communiqué des Nations Unies publié, lundi 20 janvier 2020.

Selon le communiqué, Michelle Bachelet arrivera à Bunia, dans la province nord-est de l'Ituri, le jeudi 23 janvier. Durant son séjour à Bunia, elle visitera un camp de personnes déplacées par les violences impliquant les groupes Lendu et Hema, et aura des discussions avec des représentants des deux groupes. Elle rencontrera également des victimes de torture et de violences sexuelles, ainsi que des responsables locaux.

Le 24 janvier, elle s'envolera pour la capitale Kinshasa, où elle aura trois jours de discussions qui se concluront par une rencontre avec le chef de l'Etat Tshisekedi, le lundi 27 janvier. À Kinshasa, la Haute-Commissaire rencontrera également les ministres des affaires étrangères, de la défense et de la justice, ainsi que les ministres des droits de l'homme, du genre, famille et enfant, et d'autres hauts responsables et autorités gouvernementales.

Madame Bachelet s'entretiendra également avec la Commission nationale des droits de l'homme et avec les organisations de la société civile, ainsi qu'avec les chefs des agences des Nations Unies en RDC, la Représentante spéciale du Secrétaire général en RDC, Leila Zerrougui, et d'autres hauts responsables de la MONUSCO.

A en croire ce communiqué, la Haute-Commissaire de l'Onu fera une déclaration à la fin de sa visite en RDC.

Il faut rappeler que le 10 janvier dernier, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme a publié un rapport sur la violence en Ituri.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.