Madagascar: Antananarivo - L'assainissement de la circulation continue

La mission de la police nationale se focalise sur la réduction de l'embouteillage. Les marchands de rue font partie de ceux qui obstruent la circulation.

L'anarchie revient à Anosibe. Après la manifestation du vendredi soir, les marchands de rue sont revenus étaler leurs marchandises. Les policiers n'ont pas remis leur pied sur cet axe. Ils ont continué à sensibiliser les piétons du côté d'Anosy et ses environs. Dimanche, les policiers ont réglé la circulation d'Ankadimbahoaka jusqu'à Anosy. Les marchands d'Anosy prennent la fuite dès que la police intervient. Les marchands ont brandi une banderole dans le but de manifester mais cela n'a duré que quelques temps.

Pas de politique

La police nationale continuera leur mission. Une mission qui n'est pas consacrée à la chasse aux marchands de rue mais à la réduction de l'embouteillage à Antananarivo. « Il s'agit d'une stratégie purement technique. On nous a donné une mission, celle de fluidifier la circulation dans la capitale et de réduire l'embouteillage. L'idée est que les Tananariviens ne se plaignent plus des bouchons. Nous avons constaté que les marchands de rue font partie de ceux qui provoquent l'embouteillage monstre. La politique n'a rien à avoir. La sensibilisation continuera. Nous ne chassons pas les marchands de rue mais nous leur demandons de prendre les deux côtés de la rue. La rue est faite pour la circulation des véhicules. Les trottoirs sont faits pour les piétons. Les marchés sont destinés aux marchands. À cause de jet de pierre lancé sur des civils, les forces de l'ordre sont intervenues à Anosibe », explique Ainanirina Albert Estel, directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique. Bon nombre de personnes souhaitent la continuation de cette opération.

Mais la plupart espèrent également une mesure d'accompagnement dont l'encadrement de ces marchands dans des endroits disponibles. Naina Andriantsito-haina, maire d'Antananarivo a souligné lors de la passation de service que l'enlèvement des marchands ne sera pas généralisé mais seuls quelques endroits ne sont pas tolérés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.